Concert exceptionnel de Piers Faccini, Laura Cahen et Rover : le premier live de leurs tous nouveaux albums ! Soirée présentée par Laurent Goumarre en direct du studio 104 de la Maison de la Radio et de la Musique, à écouter dès 21h sur France Inter...

Piers Faccini © Julien Mignot / Laura Cahen © Jérémy Soma / Rover © Claude Gassian
Piers Faccini © Julien Mignot / Laura Cahen © Jérémy Soma / Rover © Claude Gassian

France Inter continue à vous faire vivre la musique en live pendant ce moment de silence culturel et de salles de spectacles toujours très fermées. La radio se mobilise pour soutenir les artistes et le monde musical. 

Une soirée inédite présentée par Laurent Goumarre en direct du studio 104 de la Maison de la Radio et de la Musique... seulement pour vous ! Réservez votre soirée, Piers Faccini, Laura Cahen et Rover viennent chez vous à 21h...

3 artistes, 3 nouveaux albums à découvrir en live...

Concert exclusif
Concert exclusif © Radio France / France Inter

Piers Faccini

Italo-Britannique de naissance, français de cœur depuis l’âge de 5 ans, Piers Faccini est un artiste complet, chanteur, musicien, peintre et photographe. Il a déjà enregistré huit albums dans son univers imaginaire sans frontières, parfois tourmenté, mais aussi tranquille et chaleureux. 

Qu’il chante en français, en anglais, en italien, en espagnol ou en arabe, Piers Faccini a cette voix si particulière, très aérienne, mise en relief par des arrangements musicaux délicats. Il partage ses pensées et sa musique avec d’autres artistes tels que Vincent Ségal, Ben Harper, Ballaké Sissoko, Camille ou Ibrahim Maalouf.

Piers Faccini vit hors du temps et enregistre dans les montagnes cévenoles, en pleine nature dans sa maison-laboratoire, où il partage son temps entre dessin, peinture, photo et musique. L’artiste célèbre cette nature qui lui est indispensable dans chaque album et son souci de la terre dans ce nouvel album The Shapes of the Fall - Les Formes de la chute - où il évoque les catastrophes environnementales en marche et le possible effondrement de notre civilisation.

🎧   Piers Faccini dans Le Mur du son - Aline Afanoukoé

Son écriture musicale est nourrie tant de l’héritage pop rock anglo-saxon, des traditions de la Méditerranée, du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, que de la musique ancienne ou baroque. Entre tradition et modernité, fruit de son travail depuis sa première chanson, écrite à l’âge de 13 ans. 

Sur son nouvel album, on retrouve son ami Malik Ziad, virtuose du oud et de la mandole, grand spécialiste des musiques gnawas, et son frère Karim, maître des percussions, ainsi que Luc Suarez, guitariste de son premier groupe, fidèle compagnon de route et orfèvre des arrangements du quatuor à cordes. Des échanges profonds entre folksongs, pulsations gnawas et partitions pour quatuor à cordes dans ce nouvel album : 

"Shapes of the Fall" clignote en urgence comme un phare dans la nature

🎧   ÉCOUTEZ  Piers Faccini - Foghorn Calling, déjà en Playlist France Inter

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Foghorn Calling : les cornes de brume sont censées avertir les marins du danger. Piers Faccini l’utilise comme une métaphore et sonne l’alarme de l’urgence climatique actuelle et de la perte dévastatrice de la biodiversité. C’est la relecture du mythe de l'arche de Noé qui, à travers les voix du maâlem marocain Abdelkebir Merchane et de l'américain Ben Harper, embarquent blues et chant gnawa à bord du même vaisseau... 

Entendrons-nous le signal pour changer de cap avant qu’il ne soit trop tard ? Comme un artisan qui répète son geste pour atteindre l’équilibre parfait, l'artiste de la nature poursuit sa quête à travers ses rencontres et ses voyages :

Je suis comme le céramiste qui année après année répète son geste pour tenter d'atteindre le mélange idéal de maîtrise et de naturel... 

  • Piers Faccini, nouvel album Shapes of the Fall, sorti le 2 avril 2021 (No Format / Beating Drum)

Laura Cahen

A France Inter, nous la suivons depuis ses tout débuts en 2012 avec son premier single Mon Loup. Après son premier album Nord en 2017, Laura Cahen, avec sa jolie voix singulière, ses beaux textes et son style indie/pop à la française, rencontre son public. 

Originaire de Nancy, cette jeune musicienne, à peine trentenaire, y fait ses classes. Déjà violoniste et pianiste, elle apprend la guitare en autodidacte à 14 ans et commence à écrire des chansons qui ressemblent à des poèmes. C’est la sonorité des mots plus que leur sens qui guide ses chansons. Influencée par Billie Holiday, Serge Gainsbourg, Keren Ann, Emily Loizeau ou Feist, elle écrit (elle signe ses textes et ses musiques) souvent des histoires d’amour ratées qu’elle chante avec une douce voix acidulée. 

L’hiver dernier, on reconnait la voix de Laura Cahen au détour d’un sublime film d’animation Comment j’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin. Le film tout en poésie, s’achève sur une chanson, saisissante de simplicité et de beauté La complainte du soleil.

Après Cavale à l’ambiance très "Thelma et Louise", l'album Une Fille s’ouvre sur l’histoire nocturne de La Jetée, titre influencé par le film éponyme de Chris Marker (1962). Invitation à prendre le large... 

🎧   ÉCOUTEZ Laura Cahen - La jetée  en Playlist France Inter 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"À Saint Pierre et Miquelon, cette jetée magnifique avec le phare au bout, m’ont inspiré une histoire d’amour passionnelle mais impossible… faite de fantômes qui hantent les souvenirs, de pulsions contraires, d’écume et d’abîmes."

Après un Nord explorant le passé, Une Fille traduit le présent. En douze titres, Laura Cahen signe plus qu’un disque, c’est un manifeste, une affirmation de sa personnalité artistique comme de sa revendication, avec poésie, sur sa sexualité et ses convictions féministes : 

Mes personnages ont toutes à voir avec mon vécu, ce que je suis : une fille en 2020, homosexuelle (...) Je peux avoir du mal à parler de ces sujets mais, en revanche, plus d'aisance à en faire des chansons

🎧   Laura Cahen dans Le Mur du son -  Aline Afanoukoé

Laura Cahen s’est associée au producteur et musicien Dan Levy (la moitié de the Do) pour ce disque dont l’approche musicale rejoint la sienne, dans un univers pop et folk. Et une très jolie surprise : la chanson Coquelicot, en duo avec Yael Naïm. L'artiste ne s'est jamais aussi bien racontée...

Rover

Rover est le projet solo de Timothée Régnier, chanteur français qui a passé son enfance à New York dès ses sept ans, puis est parti vivre au Liban (en 2005 dans le groupe punk rock The New Government). Il revient en France en 2008 et lance son projet : Rover. Après un premier EP en 2011, Rover publie son premier album éponyme en 2012 (disque d'or et déjà en Playlist France Inter), puis traverse les frontières et joue plus de 200 concerts en tournée et en festivals. Son deuxième disque Let it glow (2016) est un nouveau chapitre. 

Multi-instrumentiste (seul musicien crédité sur son 1er album !), influencé par les Beatles, les Beach Boys, Bob Dylan, Bowie, Lou Reed, S. Gainsbourg ou Interpol… qui l’inspirent dans son projet musical, il a aussi une passion pour la musique classique, notamment Bach, et la littérature avec les poésies d’Arthur Rimbaud ou la peinture de Vincent Van Gogh. 

🎧   Rover dans la Playlist de France Inter - Jean-Baptiste Audibert

Ce géant au cœur tendre avec son "physique théâtral" a de larges possibilité vocales et mélodiques et une musique… pop, rock ? On ne sait pas bien et on s’en moque. Le crowner français établi en Belgique a enregistré cet album plus personnel, seul, jouant de tous les instruments, et chante en anglais, la langue de son enfance à NY. 

Rover écrit la nuit, souvent, et enregistre sur bandes. Six ans après Let it glow, l'artiste revient avec son troisième long format prometteur de 13 chansons : Eiskeller (Cave à glaces, en allemand), qu'il a conçu dans les anciennes glacières Saint-Gilles à Bruxelles, une immense pièce souterraine devenue son studio, à l'abri du temps et du monde, si on l'apprivoise : 

Les objets ont bien une âme. Les instruments, leurs lots de chansons. La musique soigne. Et les lieux peuvent devenir des amis. A condition d’être patient.

🎧   ÉCOUTEZ Rover - le premier single To this tree, en Playlist France Inter

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La vidéo plonge dans un univers semblable à celui du jeu vidéo Minecraft, reconstituant un arbre – celui de la chanson – et des paysages naturels avec une poignée de briques virtuelles. Il a écrit cette ballade semi-folk pour un être cher, l'arbre étant le refuge spirituel où l’on peut toujours aller... un message mélancolique et bienveillant. 

▷ A suivre sur franceinter.fr et twitter @franceinter

Les invités
  • Piers FacciniArtiste auteur-compositeur-interprète, peintre, photographe
  • Laura CahenAutrice, compositrice, interprète
  • RoverAuteur compositeur interprète