Chilly Gonzales, Bertrand Belin et Angèle en concert triple affiche sur notre antenne, c'est toujours une belle surprise. Il s'agit, en plus, du premier triple affiche de l'histoire de ce studio. Un concert très privé présenté par (la bleutée) Rebecca Manzoni.

Concert triple affiche
Concert triple affiche

Vous avez entendu (ou vous allez entendre) par ordre d'entrée en scène :

Chilly Gonzales

Le musicien canadien est de retour avec _Solo Piano III, l'_occasion de (re)découvrir le talent de Gonzales, à la fois compositeur, producteur, interprète, pianiste, chanteur et même parfois aussi rappeur !

Un artiste et un piano
Un artiste et un piano © Radio France / Christophe Abramowitz

Il nous a offert un concert digne de son génie, en douceur comme en violence, en commençant par un medley de morceaux au piano, issus des trois volumes de ses albums Solo Piano

Le 104 a également pu assister à l'arrivée d'un guest surprise : Jarvis Cocker, pour la chanson Tear Jerker (issue de l’album Room 29, album signé à quatre mains avec l’ancien leader de Pulp et paru en mars 2017).

Chilly Gonzales et Jarvis Cocker
Chilly Gonzales et Jarvis Cocker © Radio France / Christophe Abramowitz

C'est ensuite la violoncelliste Stella Lepage qui a rejoint le pianiste pour un peu de douceur, avec les morceaux Dot (titre issu de Solo Piano, 2004), White Keys (Titre issu de Solo Piano II, deuxième opus de la série des Solo Piano, 2012) et Advantage Points (Titre issu de Chambers, onzième album studio de Gonzales, 2015). 

Puis vint le moment fatidique de l'interview de fin de concert avec Rebecca Manzoni, où l'on apprend des choses étranges (notez la présence de charentaises fourrées, guests surprises au 104)

Bertrand Belin

Persona est le 6ème album de Bertrand Belin. Un opus sensible et profondément poétique, aux élégantes ambiances rock-folk.

Bertrand Belin sur la scène du 104
Bertrand Belin sur la scène du 104 © Radio France / Christophe Abramowitz

Entre Bec, qui démarre fort son concert, Glissé redressé et Choses Nouvelles, Bertrand Belin conquiert l'espace du 104, l'occupe et change les couleurs de la scène à sa guise (blanc, puis bleu et enfin rouge). Il enchaîne ensuite avec Bronze et Sous les Lilas (encore une histoire de couleurs). Puis vint Camarade et enfin De corps et d'esprit

L'interview avec Rebecca Manzoni nous donne des clés de lecture : "Je gesticule comme un ver paniqué. Il y a des heures de travail derrière ça". 

Bertrand Belin et Rebecca Manzoni
Bertrand Belin et Rebecca Manzoni © Radio France / Christophe Abramowitz

Angèle

La révélation de ces derniers mois. Une ascension fulgurante saluée aux 34ème Victoires de la musique. Elle présente sur la scène du studio 104 son tout premier opus Brol, sorti à l’automne dernier

Angèle
Angèle / Charlotte Abramow

Le 104 l'attendait et elle arrive, rayonnante, entre veste à carreaux et jogging, elle occupe la scène, bouge et fait bouger le public en même temps. Après La thune qui pose l'ambiance du concert, elle enchaine avec Balance ton quoi

L'artiste doublement honorée aux Victoires de la Musique (pour l'album révélation pour Brol et pour la création audiovisuelle pour Tout oublier) nous régale ensuite avec Les Matins, Ta Reine...

Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir...

Puis avec Tout oublier, où l'on attend la voix de Roméo Elvis, face à un public conquis et debout. 

"Nombreux" par Angèle au piano
"Nombreux" par Angèle au piano © Radio France / Christophe Abramowitz

Angèle finit sur un magnifique piano-voix avec "Nombreux". 

Aller plus loin 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.