France Inter, la radio qui aime la musique, vous invite à fêter la musique à L’Olympia toute la journée. Louise Attaque vous donne rendez-vous pour un concert en direct inédit.

Gaetan Roussel et Louise Attaque sur la scène de L'Olympia et en direct sur France Inter
Gaetan Roussel et Louise Attaque sur la scène de L'Olympia et en direct sur France Inter © Radio France / Christophe Abramowitz

Gaëtan Roussel et ses camarades interpréteront leur premier album, celui éponyme qui les a rendus célèbres en 1997, sur lequel figure les chansons Ton invitation, Les Nuits parisiennes ou Léa avec la fameuse pochette de l'album dessinée par Robin Feix. 

Un premier album qui raconte une belle histoire, puisque Louise Attaque a bénéficié d'un bouche-à-oreille qui a remplacé toute promotion. Pendant que le groupe écumait les salles de l'Hexagone, les exemplaires du disque, à l'image du titre phare Je t'emmène au vent, s'écoulaient comme des petits pains. Un demi-million de copies s'écoule en quelques mois, faisant de Louise Attaque la plus belle surprise du rock français. 

Les compères seront en direct sur France Inter et en FacebookLive  !

Set list

  • Amours
  • J’t’emmène au vent
  • Ton invitation
  • La Brune
  • Les Nuits parisiennes
  • L’Imposture
  • Savoir
  • Arrache-moi
  • Léa
  • Fatigante
  • Tes yeux se moquent
  • Vous avez l’heure
  • Toute cette histoire
  • Crachez nos souhaits 

Louise Attaque nous écrit

1997

La bande magnétique tournait dans la pièce juste à coté de la cabine de prise….vous ne pouvez pas savoir le bonheur que nous avions à la regarder se dérouler et s’enrouler sous nos yeux…

Nous étions dans un studio de rêve, avec notre producteur rêvé…

Le studio : ICP à Bruxelles. Notre producteur : Gordon Gano, le chanteur de notre groupe fétiche, j’ai nommé les Violents Femmes.

De la musique à cette époque on ne connaissait que les bars que l’on écumait depuis deux années….nous connaissions également quelques accords, majeurs et mineurs, avec lesquels nous avions construit notre répertoire de l’époque. Notre plan d’attaque : l’acoustique. Notre souhait, jouer jouer et jouer encore !!

Le premier album de Louise attaque a été enregistré et mixé en 21 jours…le recul, c’était tout de suite qu’il fallait l’avoir.
Mais en voulions nous ? Je ne pense pas…

Nous regardions déjà vers Strasbourg où nous attendait notre prochain concert, deux jours après notre sortie de studio…deux jours avant notre entrée à ICP nous étions à Brest ou peut-être à Rennes….je ne sais plus….mais bref….sur la route et sans doute dans ce coin de l’hexagone….le grand ouest, terre d’accueil pour nous et nos balbutiements scéniques….

Ce passage en studio ressemble à un Polaroïd aujourd’hui…un instantané non retouché et non retouchable….

La bande magnétique tournait donc….et cette bande magnétique qui était en train d’enregistrer notre musique, c’est un monsieur du nom de Marc THONON qui nous l’avait offerte . Sans lui, pas de nous….

La première fois que nous nous sommes rencontrés avec Marc, c’était dans un studio de répétition de la capitale….il était venu nous écouter jouer live…nous avons joué comme à notre habitude toutes les chansons trop vite….et lui nous a applaudi à la fin de chaque titre….enthousiaste comme jamais, comme personne….si comme Jan Ghazi, notre éditeur du moment….éditeur volontaire et responsable de notre rencontre avec ce Marc Thonon…

Marc nous a pris par la main, nous a emmenés à Bruxelles et nous a offert une vie rêvée. Puis ensuite c’est vous, vous qui nous écoutez ce soir sur France Inter qui nous avez offert une vie de rêve.

On n'a rien vu venir mais on a tout pris…. pleine face !!!

Le temps passe ; et plus il s’écoule, plus on a de plaisir à jouer ces chansons que nous allons vous jouer ce soir : notre premier disque dans son intégralité, dans l’ordre…. La galère pour faire l’ordre d’ailleurs à l’époque : à peine sortis de l’enregistrement qu’on commençait à se crêper le chignon avec notre Marc Thonon chéri. La loi de l’éternel bla bla bla, bla bla pli entre artistes et maisons de disques…on en a dit des conneries je vous le concède, mais on en a entendu pas mal aussi croyez-moi !

Et je crois être dans le vrai si je vous dis qu’on va continuer à en dire et sans doute à en entendre encore quelques unes.

Et alors ! 

Merci de votre bienveillance et de tout ce que vous nous donnez depuis 25 ans…merci Marco , merci infiniment ! Merci Clarisse de nous accompagner depuis maintenant quelques années. Merci à Jocelyn Perrotin et à France Inter de nous offrir cette heure de live sur votre antenne.

On est heureux et je vais vous dire, on est fier de vous jouer nos chansons pour vous ce soir !

Juste avant de commencer, un petit texte qui résonne fort. Fort pour ce petit moment que nous allons vivre ensemble, la maintenant tout de suite, mais fort aussi en soi …dans ce moment déconfiné où l’on cherche tous  a reprendre nos esprits, à retrouver le sourire et à capter le regard du voisin….

De tout, il resta trois choses :

  • La certitude que tout était en train de commencer,
  • la certitude qu’il fallait continuer,
  • la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.

Faire de l’interruption, un nouveau chemin,                              
faire de la chute, un pas de danse,                              
faire de la peur, un escalier,                              
du rêve, un pont,                              
de la recherche… une rencontre.

Fernando Sabino.

L’Olympia n’est pas vide, il est plein d’amour !!!!! ❤️

Bonus vidéo

A la veille de leur concert à l'Olympia, les membres de Louise Attaque se sont retrouvés au 22e étage de la Maison de la Radio pour une session intimiste. Cadeau !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.