Le condor de la semaine est un sale chinois. Je mesure évidemment toute la laide infamie du racisme latent de l'intitulé, mais le seule mot qui me venait à l'esprit était "enculé", mot qu'on ne peut pas prononcer à France Inter sous peine d'être banni de l'antenne, couvert de miel et de plumes. Mais qui est ce sale chinois ? C'est Jin Liqun, président de la china investment corporation, cet établissement qui doit prêter beaucoup d'argent à l'Union Européenne sous certaines conditions...

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter Les condors Voir les autres diffusions de l'émission

Le condor aux condors

Le cimetière de l'éléphant

Nini peau d'chien

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.