Pour les derniers condors de l'année, le condor de la semaine est décerné aux condors. Récompense décernée donc à cette chronique hebdomadaire d'une mauvaise foi incroyable, partisante, idéaliste, inutile et donc indispensable. Bruno a agi en véritable despote toute l'année et le pire c'est qu'il a aimé ça. Il appelle aujourd'hui à l'instauration d'une dictature drôle pour enfin voir les choses changer.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.