J'ai décidé de me décerner aujourd'hui le condor de la semaine. En effet je vais devant vous tous prendre la défense du droit de parole de Christian Vaneste. J'ai toujours défendu la liberté d'expression et Christian Vaneste a le droit de dire des âneries car même en l'interdisant de les dire, cela n'empêchera pas certains de les penser.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.