Pour éviter les tensions inutiles en cette année d’élections présidentielles, L'Académie Française des Finances a répertorié les mots et expressions insupportables à interdire.

Attention, afin d’éviter des tensions inutiles en cette année d’élections présidentielles, certains mots et expressions seront bannis du langage courant à partir du 15 janvier 2017…

Des expressions comme : « On va pas se mentir », « Ni une ni deux », « Je dis ça, je dis rien », « à plus dans le bus », « à bientôt dans le métro » ou bien encore « à demain dans le train » seront désormais interdites et passibles d’une amende forfaitaire d’un montant de 35 €, majoré à 150 € si vous ne payez pas dans les trente jours.

De plus, le mot « juste » ne pourra plus être placé n’importe où dans la phrase et sera considéré comme hors la loi s’il est mis entre « c’est » et un adjectif, comme dans : « C’est JUSTE pas possible », « C’est JUSTE hallucinant » parce que c’est JUSTE insupportable !

Enfin, dans un souci de rééquilibrage budgétaire et de réduction de la dette de l’état, une super amende de 1500 euros sera appliquée à l’expression « Au jour d’aujourd’hui » car c’est JUSTE pas Français…

Et puis vous prendre votre argent par n’importe quel moyen... « J’avoue, c’est que du bonheur…. »

Ceci était un message de l’Académie Française des Finances.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.