Sa passion des livres et de la liberté remontait à l’enfance. Régine Deforges, qui nous a quittés hier à l’âge de 78 ans, le rappelait ici-même en septembre dernier, pour la parution de ses mémoires… Quand elle avait 15 ans, un voisin déroba le journal intime où elle consignait son amour pour une jeune fille. Scandale dans le village, les curés alertent les gendarmes… Pour échapper aux poursuites, Régine est contrainte de brûler ses cahiers : « J’ai obéi ; morceau par morceau, j’ai jeté dans le poêle ce qui me tenait le plus à cœur. Ma vie intime s’envolait en fumée. J’ai décidé que je me vengerais, sans savoir comment. »

C’est avec un sacré culot, mais sans haine, que Régine Deforges se vengera : en devenant en France la première femme éditrice de livres érotiques, une passion amusante mais aussi épuisante, puisque plusieurs fois elle sera condamnée pour outrage aux bonnes moeurs.

Régine Deforges qui croquait la vie avec appétit n’aimait pas la vieillesse, cette vieillesse qui supprime tant de choses, le fait de courir, d’avoir des amants.. car à 78 ans elle disait encore « Des amants, je trouve que je n’en ai pas eu assez ».

La revue de presse de Nathalie Dolivo :

  • Au Brésil, un sondage sur le viol révèle des chiffres effrayants...

  • Aux Etats-Unis, c'est le grand come-back de Sarah Palin ?

  • En Australie, on vient de reconnaître un troisième genre..

Le dessin du jour de Nina Luec :

Le dessin du jour de Nina Luec
Le dessin du jour de Nina Luec © Radio France / Nina Luec

Les liens

Le site de l'association "Elles bougent"

Le site de la Compagnie A Part Etre

Le site du Festival Hautes Tensions à la Villette

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.