Pour réagir ou commenter l'émission sur Twitter :

4 millions d’euros…. C’est le prix à payer pour ne pas laisser de place à des femmes... 4 millions d’euros c’est en effet l’amende (plutôt coquette non ?) que l’UMP (pourtant exsangue) a accepté de payer pour ne pas avoir respecté le principe de la parité aux élections législatives de 2012.

2012, c’était il y a deux ans. Mais aujourd’hui ? ça ne va guère mieux hélas. Les dernières élections, censées renouveler de moitié le Sénat, n’ont pas vraiment modifié le déséquilibre Hommes/femmes : 87 sénatrices pour 261 sénateurs. L’année dernière pourtant, le Sénat avait adopté une réforme pour favoriser la parité. Mais quand il a fallu passer aux actes, les sénateurs sortants qui sont de gros malins (vieux surtout en fait) ont trouvé le moyen de contourner le règlement, bien décidés qu’ils étaient à ne pas décoller de leur siège. Restons entre nous. « Les femmes auront ainsi le temps de faire leurs preuves » a déclaré sans rire Bruno Sido, sénateur UMP de la Haute-Marne.

Rappelons-nous que dans l’entre-deux-guerres, c’est le Sénat, alors dominé par les radicaux, qui s’opposa farouchement au droit de vote des femmes, proposé à plusieurs reprises par les députés.

De même que la Commission européenne qui, encore aujourd’hui, ne compte que 9 femmes contre 17 hommes, le Sénat français vient de rater une occasion en or de moderniser son image, et surtout de ressembler un peu plus au peuple français qu’il est censé représenter.

Que faut-il faire pour que ça change ? Etre patientes, conciliantes, « tout foutre en l’air », comme dirait Virginie Despentes, ou bien encore, à la manière de Niki de Saint Phalle tirer à la carabine sur des tableaux ?

L'oeil de Nina

Niki de Saint Phalle
Niki de Saint Phalle © Nina Luec

Le sexe de la sollicitude avec Fabienne Brugère

Le sexe de la solicitude
Le sexe de la solicitude © Le bord de l'eau

Entre tradition philosophique française et discours féministe, cet essai présente la sollicitude des femmes comme la raison même de leur aliénation, mais également comme un moyen de promouvoir davantage de justice sociale.

Fabienne Brugère est philosophe.

Spécialisée en esthétique, histoire de la philosophie moderne, philosophie morale et politique, études de philosophie anglo-américaine et théorie féministe.

Elle est admise à L’école normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud en 1987. Elle obtient l’Agrégation de philosophie en 1991 après une année passée à l’Université de LondresElle est actuellement Professeure d’Université.

Niki de Saint Phalle avec Camille Morineau

Niki de Saint Phalle_affiche
Niki de Saint Phalle_affiche © © Peter Whitehead

King Kong Théorie

King Kong Théorie
King Kong Théorie © La pépinière

La chronique de Colombe Schneck : Vive les héroïnes !

La couleur du lait
La couleur du lait © LIBRETTO

__

Evénement(s) lié(s)

Niki de Saint Phalle

King Kong Théorie

Journée internationale des filles

Les liens

Plan International : Pour le droit des filles PLAN, ONG internationale de développement, a pour mission de rendre autonomes les enfants et les jeunes exclus dans les zones de pauvreté extrême. Or, dans de trop nombreux pays, les filles font l’objet d’une double discrimination, liée à l’âge et à leur sexe.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.