Pour réagir ou commenter l'émission sur Twitter :

IIs étaient des centaines de milliers, mercredi dernier, à manifester dans les rues de Buenos Aires et de plusieurs villes argentines, femmes, hommes, enfants… au cri de « Ni Una Menos » : « pas une de moins »… pour exprimer leur ras-le-bol face aux violences faites aux femmes. Dernièrement 3 meurtres emblématiques ont secoué le pays : une institutrice égorgée par son ex-mari devant ses élèves ; une adolescente de 14 ans, enceinte, tuée par son ex-petit ami de 16 ans ; et une femme criblée de balles par son ex-compagnon alors qu’elle se trouvait à une terrasse de café. En Argentine, un féminicide est commis toutes les 31 heures. La présidente Cristina Kirchner et le footballeur Lionel Messi ont apporté leur soutien à la mobilisation.

Elle s’appelle Atena Farghadani. Cette Iranienne de 28 ans, dessinatrice et militante des droits des femmes, vient d’être condamnée dans son pays à 12 ans et 9 mois de prison pour atteinte à la sureté de l’Etat. Son crime : une caricature ; représentant le Parlement des mollahs, qu’elle avait dessinés sous les traits de singes, de vaches et autres animaux, en costard-cravates, votant une loi anti-contraception. ..

Atena Farghadani, une femme gaie, lumineuse, qui l’année dernière a déjà purgé plusieurs mois d’isolement. 12 ans de prison pour un dessin. En repensant aux propos d’Emmanuel Todd qui s’étonnait que 4 millions de personnes se réunissent pour dire, je cite, que « caricaturer la religion est un devoir » je me dis que les Iraniens aimeraient sans doute aujourd’hui avoir la liberté de descendre dans la rue et de soutenir Atena Farghadani…

En découdre. Comment les ouvrières...
En découdre. Comment les ouvrières... © Radio France

Fanny Gallot est historienne, maître de conférences à l’Université Paris-Est-Créteil. Elle vient de publier « En découdre. Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société » aux éditions de La Découverte. Elle est allée à la rencontre d’ouvrières de Moulinex et de Chantelle (sous-vêtements féminins haut de gamme), deux entreprises symboliques des grandes restructurations des années 90, qui connurent des mouvements sociaux très durs, et qui toutes deux, employaient majoritairement des femmes.

Marie-Gisèle Chevalier retraitée, après avoir été pendant 33 ans ouvrière et déléguée syndicale CFDT chez Moulinex, la célèbre marque d’électro-ménager, symbole des Trente Glorieuses…. Robot, aspirateur, yaourtière, couteau électrique, four à micro-ondes etc.. Tous ces objets censés libérer LA femme « Moulinex libère la femme »… étaient fabriqués par des femmes bien réelles (des hommes aussi, mais surtout par des femmes) des ouvrières entrées souvent très jeunes dans l’entreprise. Elles ont payé le prix fort quand l’entreprise a commencé à licencier, en 1996, puis à fermer définitivement en 2001.Seules 1856 anciens salariés de Moulinex ont été recasés contre 2878 qui se sont retrouvées sans emploi.

Philosophie magazine
Philosophie magazine © Radio France

Marie Guéguen, chercheuse en philosophie des sciences.. Vous vivez en Bretagne, … et vous venez de publier pour le magazine Philosophie de juin un article surprenant où elle raconte les six mois où elle a travaillé dans un hypermarché en Ile-et-Vilaine. Dans un « drive », un centre d’achats en ligne où les femmes sont majoritaires… Une expérience qui l’a amenée à réfléchir sur les nouvelles formes de travail à la chaîne, à l’heure d’internet…

Marie Guéguen
Marie Guéguen © Radio France

La chronique de Colombe Schneck

"Les jours infinis" de Claire Fuller, traduit de l'anglais par Magalie Bach, édité dans la collection Cosmopolite chez Stock.

Les jours infinis
Les jours infinis © Radio France

Les liens

Les dessous de la Fabrique Les filles de Chantelle racontent leurs corps de femmes, de travailleuses, de militantes...

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.