L’info de la semaine, concernant les femmes, est sans doute celle-ci, pas franchement réjouissante : D’après Michèle Reiser, présidente de la Commission sur l’image des femmes dans les médias, et qui vient de rendre son rapport, « seulement 18% de femmes spécialistes sont intervenues dans les médias en tant qu’expertes en 2011 contre… 82 % d’hommes ».

Seule maigre consolation : la place de la radio. Contre 15% de femmes dans la presse écrite, et 18 à la télé, les femmes sont 23% à intervenir comme expertes à la radio… C’est mieux mais des progrès restent à faire !

Aux hommes donc, le savoir, l’expertise, l’autorité… Aux femmes (quand on les invite à parler !) : l’émotion, la plainte, la compassion… Au secours !

Et si on regardait un peu ailleurs, vers le Nord, pour trouver des idées et avancer ? En Suède, en Norvège, au Danemark, voire en Finlande ?… On dit souvent que ces pays, notamment la Suède, ont 40 ans d’avance sur nous en matière d’égalité femme/homme…. C’est d’ailleurs un Suédois (eh oui pas une Suédoise) Mikaël Gustafson qui vient de prendre la tête de la commission des droits des femmes et de l'égalité des genres, au Parlement européen .

Mais qu’en est-il concrètement ? Au pays du Père Noël, la réalité est-elle vraiment idyllique pour les femmes ? C’est ce que nous verrons avec Magnus Falkehed, journaliste suédois vivant en France…

Et avec Sylvia Jorif, chef des informations mode à Elle, nous feuilletterons la belle histoire de ce magazine féminin né en 1945….

Mais d’abord, place à la littérature… Il y a quelques semaines, j’ai pu rencontrer Anne Ragde, romancière norvégienne de 54 ans, lauréate de nombreux prix littéraires… Une sacrée personnalité, grande femme aux cheveux roux flamboyant, au rire éclatant et communicatif… Elle était en France à l’occasion de la sortie de son dernier livre « la Tour d’arsenic » : un roman sur trois générations de femmes. Une saga, pas vraiment à l’eau de rose, comme son titre l’indique…

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.