La dame de fer
La dame de fer © Radio France

Pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses à exercer les plus hautes fonctions ? Dans les entreprises, on le sait, la concurrence est rude ; et les hommes peu enclins à laisser leur place. Mais le saint des saints, le sanctuaire auxquelles les dames n’ont pas le droit de toucher (dans la loi, elles y ont droit, mais dans les faits, pas vraiment ; c’est ce qu’on appelle l’inconscient !), le sanctuaire, c’est bien sûr, la politique ; et dans la politique, il y a le sanctuaire du sanctuaire : c’est la tête du gouvernement.

Parmi celles qui en Europe ont franchi le pas, il y a d’abord Margaret Thatcher, qui en 1979, et jusqu’en 1990, fut la première femme en Europe à accéder à la fonction de chef d’Etat.

A l’occasion de la sortie du film « La dame de fer » de Phyllida Lloyd avec dans le rôle titre la grande Meryl Streep, c’est de l’histoire de cette femme hors du commun, réputée pour sa dureté, que nous parlons aujourd’hui avec Jean Louis Thiériot, avocat et historien. Il a publié chez Perrin dans la collection Tempus, une excellente biographie intitulée tout simplement « Margaret Thatcher ».

En France, l’arrivée d’une femme à la présidence de la République n’est pas pour demain. La France serait-elle particulièrement misogyne ? Nous, nous avons eu une femme premier ministre. Souvenez-vous, c’était en 1991 et l’expérience n’a duré que onze mois. Mais elle fut dure, violente parfois, passionnante sûrement, frustrante aussi probablement…

Je suis heureuse de recevoir aujourd’hui Edith Cresson… La seule à ce jour à avoir exercé cette haute fonction politique. Peut-être pas la dernière ?

Evénement(s) lié(s)

La dame de fer

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.