L’heure serait-elle aussi à la révolte des hommes ?

-Des hommes qui grimpent sur des grues pour crier leur souffrance de pères divorcés et dénoncer l’hégémonie supposée des femmes…

-D’autres qui (pour singer les Femen) manifestent torse nu…

-Ou encore : c’était en février dernier : Des étudiants de Sciences Po Bordeaux n’avaient rien trouvé de mieux à faire que de lancer sur internet des petits sondages ; comme celui-ci : « Etes-vous pour ou contre le viol collectif ? »…Si, si, je vous jure. Sur une page, nommée : « Osez le masculinisme »!

« Masculinisme » le mot est lâché ! Imperceptiblement, il a débarqué depuis quelques mois en France. Mais qu’y a –t-il de commun dans tout ça ? Une revendication d’égalité ? Avec le sentiment que le féminisme serait trop loin ? Ou l’expression d’une peur identitaire ? La nostalgie d’un passé imaginaire où les hommes et les femmes auraient eu des rôles bien définis et complémentaires ? En somme… du vulgaire machisme à l’ancienne ?!

La revue de presse de Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine Elle :

  • Papouasie - Nouvelle-Guinée : une femme brulée vive et accusée de sorcellerie au XXI eme siècle…

  • Grève des femmes au journal Les Echo.

  • Jusqu’ou iront ils ? Le paradoxe à la suédoise.

Le dessin du jour de Nina Luec :

le dessin du jour de Nina Luec
le dessin du jour de Nina Luec © Radio France / Nina Luec
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.