Aujourd’hui, en direct et en public de la Fête de l’Humanité. Avec un programme de circonstance : les femmes et la révolution. Un sujet épineux : Vous l’aurez probablement remarqué dans l’histoire : les femmes, toujours à l’avant garde aux premiers jours du combat, se retrouvent généralement reléguées en cuisine ou sur les strapontins du pouvoir quand sonne l’heure des choses sérieuses. Pour Olympe de Gouges, ce fut même pire : la rédactrice de la ‘Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne finira guillotinée en 1793. Et aujourd’hui en Libye: quid du combat des femmes ? Alors que le Conseil National de Transition parle d’instaurer un régime s’inspirant de la Charia... Aujourd’hui, avec mes invitées, nous ferons le portrait de trois femmes du XXème siècle, révolutionnaires et féministes, au destin hors du commun: l’anarchiste Emma Goldman, juive russe devenue américaine et apatride ; la bolchévique Alexandra Kollontaï, première femme ambassadrice et chantre de l’amour libre ; et enfin, une Française, Jeannette Vermeersch, qui incarne une figure bien différente de la mystique révolutionnaire : la militante dévouée, femme-mère et compagne du chef. En l’occurrence de Maurice Thorez, qui pendant plus de 30 ans, dirigea le Parti communiste français. Lui, on le connaît ou on voit à peu près qui c’est… Mais les 3 dames, elles, sont quasiment inconnues. Et pourtant, elles aussi ont fait l’histoire.

Alexandra Kollontai
Alexandra Kollontai © Radio France

Evénement(s) lié(s)

La Fête de l'Humanité 2011

Les liens

Mnémosyne. Association pour le développement de l'histoire des femmes et du genre

La Fête de l'Humanité

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.