Bon petit soldat
Bon petit soldat © Radio France
La réalisatrice de cinéma Maïwenn, interviewée mercredi dernier par nos amis Philippe Collin et Xavier Mauduit, qui (avec un certain à propos me semble-t-il) l’interrogeait sur la rareté des femmes parmi les réalisateurs de films, Maïwenn a répondu : « C’est un métier très virilisant, qui fait appel à des hormones masculines. Quand je suis sur un plateau, je n’ai pas l’impression d’être une femme ; je fais appel à des hormones masculines. » Ah bon ! Mais « à quoi vous servent-elles, alors, vos hormones féminines ? » serait-on tentée de lui demander : à vous repoudrer le nez… ou à faire chauffer un biberon en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ?... Arrête Maïwenn ! Tu n’es pas virile, tu es juste en train de devenir adulte, et de devenir artiste ! Une femme artiste ! C’est possible. Sans tomber dans le cliché-chromo d’un destin forcément tragique ; celui de Camille Claudel, réactivé par le film de Bruno Nuyttens avec Isabelle Adjani : sculptrice de génie, trahie et copiée par son amant Rodin, Camille Claudel termine sa vie dans un asile de fous. Ou encore, Dora Maar, cette photographe et peintre des années 30 qui arrêta toute création quand elle tomba dans les bras de Picasso et termina sa vie, seule, enfermée dans son appartement et dans ses souvenirs. Eh bien, non ! Le monde a changé, qu’on se le dise… Des femmes, heureuses, qui vivent de leur art (ou à peu près) il y en a ! Sophie Calle, fait partie des artistes présents en ce moment à la FIAC qui a débuté hier ; elle présente aussi une belle expo à la galerie Perrotin à Paris _Pour la dernière et pour la première fois._ On a beaucoup parlé d’elle l’été dernier pour son intervention à Avignon : ça s’appelait _Rachel, Monique_ , un hommage à sa mère défunte, où elle projetait des images d’elle dans ses derniers moments, et lisait des passages des carnets intimes qu’elle lui avait légués… Une des artistes contemporains les plus importants aujourd’hui. J’ai le plaisir de recevoir aussi ce matin une femme qui, comme elle, semble avoir une bonne dose d’humour…Elle est écrivain, professeur de philosophie, productrice d’émission de radio et chroniqueuse télé : Mazarine Pingeot… Auteur de _Bon petit soldat_ qui vient de sortir chez Julliard… Si la dernière œuvre de Sophie Calle tourne autour de sa mère défunte, ce livre (indéniablement) tourne et retourne autour de son père, François Mitterrand (disparu il y a maintenant 16 ans) et sur son enfance si particulière, placée sous le sceau du secret, pas un vulgaire secret de famille comme il y en a tant, mais un secret d’Etat, rigide et terrifiant, d’autant plus impossible à rompre qu’il était imposé par un père attentif, présent (quoique à mi-temps), et surtout aimant… ### **La chronique de Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine _Elle_ .** Le verdict du procés des viols collectifs commis à Fontenay-sous-Bois de 1999 à 2001 sur deux jeunes filles au tribunal de Créteil. ### **La chronique d'Agathe André :** **Artemis, 17 ans.** ## Evénement(s) lié(s) [L'exposition de Sophie Calle "Pour la dernière et pour la première fois" à la Galerie Perrotin, jusqu'au 27 octobre.](/evenement-l-exposition-de-sophie-calle-pour-la-derniere-et-pour-la-premiere-fois-a-la-galerie-perrot)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.