Viol, les voix du silence
Viol, les voix du silence © Radio France

A l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes le 25 novembre prochain, Stéphanie Duncan reçoit Clémentine Autain, Asma Guénifi, de "Ni putes ni soumises" , et Laure Heinich-Luijer.

Non… Les femmes ne sont pas meilleures que les hommes, elles ne sont pas « naturellement » plus douces, plus pacifiques… Et les hommes, de leur côté, ne sont pas plus violents « par nature ». Ce qui voudrait dire que les unes sont d’éternelles victimes et les autres, d’éternels bourreaux.

Mais c’est un fait indéniable : Les violences dont sont victimes les femmes dans le monde, sont en grande majorité de nature sexiste. Et, d’après un rapport récent de l’ONU, « la forme la plus courante de violence subie par les femmes est la violence physique infligée par le partenaire intime », époux ou compagnon. Mais comme l’affirme Michelle Bachelet (la directrice exécutive d’ONU femmes) « cette violence n’est pas une fatalité. » Et elle ajoute : « cette violence relève de notre responsabilité collective. Tant qu’il y aura des femmes et des filles qui vivront dans la crainte de la violence, il n’y aura ni paix, ni égalité. » Une réalité criante bien-sûr dans les pays en guerre ou dans les dictatures, mais à laquelle nos démocraties, même dans une moindre mesure, n’échappent pas. Après-demain dimanche, le 25 novembre, c’est « la journée mondiale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes »… Une journée officielle de plus direz-vous… Peu importe… Toutes les occasions sont bonnes pour aborder cette question. Cette émission, qui y est consacrée, je la dédie à Nina, cette jeune femme, victime de viols collectifs en 1999 à Fontenay-sous-Bois et qui a osé parler à visage découvert pour que le honte change de camp.

En espérant qu’un jour Nina retrouve le goût de la vie, de l’amour, de la sexualité… Qu’elle puisse faire des projets, se sentir belle, avoir confiance… Et ne plus être une victime.

Les invitées aujourd’hui sont :

-Clémentine Autain, militante féministe, co-directrice du mensuel Regards, chroniqueuse télé et radio… Initiatrice du manifeste sur le viol qui est paru cette semaine dans le Nouvel Observateur, signé par 313 femmes. France Télévisions et France Inter se sont associés à ce projet avec la diffusion d’un documentaire, « Viol, elles se manifestent » dimanche soir sur France 2 ; et par la création sur le web d’une plateforme interactive qui se poursuivra bien après le 25 novembre…

-Laure Heinich-Luijer, avocate au Barreau de Paris… Au procès pour viols collectifs qui s’est tenu en septembre-octobre dernier à la cour d’assises de Créteil, elle était une des avocates des victimes Nina et Aurélie. L’annonce du verdict le 11 octobre avait provoqué un grand malaise, une grande indignation même…

-Asma Guenifi qui est depuis l’année dernière présidente de Ni Putes Ni Soumises, A l’occasion de la journée contre les violences faites aux femmes, NPNS a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation.

La chronique de Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine ELLE :

"Les hommes sont-ils les nouveaux Bridget Jones ?"

L'interview d'Agathe André :

Jenuka, 19 ans.

Evénement(s) lié(s)

Viol, les voix du silence

"Viol, elles se manifestent" , documentaire réalisé par André Rawlins diffusé sur France 2 le 25.11 à 22h25

Les liens

Ni putes ni soumises

"Harcèlement sexuel, désormais la loi vous protège"

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.