Notre sujet aujourd’hui : l’histoire de l’accouchement.

Depuis que les êtres humains sont sur cette Terre, la cultivent, bâtissent des civilisations, partent à la guerre…. (ça commence à faire un moment !), il y a eu toujours des mères pour porter des enfants et les mettre au monde. L’histoire de l’humanité, c’est aussi cela : des milliards de femmes qui, comme Marie, ont accouché dans la précarité d’une étable, avec pour tout confort, la paille et la chaleur des bêtes. Des non-évènements on pourrait dire, tellement « naître » semble naturel.

On ne sait pas grand-chose de l’accouchement de Marie. Sans doute fut-il banal : c’est-à-dire long, douloureux, et périlleux. Accoucher est une expérience le plus souvent merveilleuse dans la vie d’une femme. Mais c’est aussi (encore aujourd’hui ! on a tendance à l’oublier), une prise de risque. Combien de femmes ont perdu la vie en la donnant. Dans la France du 18ème siècle, compte tenu du nombre élevé de grossesses dans la vie d’une femme, on estime que 10% des femmes en âge de procréer mouraient à la suite d’un accouchement. Il faudra attendre la fin du 19ème siècle, avec la mise en application des découvertes de Pasteur, pour voir en France une baisse radicale de la mortalité maternelle.

Quant à la douleur… « Tu enfanteras dans la douleur… » Vous le connaissez le commandement de Dieu à Eve dans la Genèse, après que Adam et sa compagne furent chassés du paradis. Cette malédiction jetée à Eve et du même coup à toutes les femmes pour l’éternité, a longtemps été reprise en chœur par les médecins accoucheurs eux-mêmes qui, au lieu de reconnaître leur impuissance, en appelaient à la fatalité…

Mais les temps changent. Et la grande révolution fut sans aucun doute la généralisation, dans les années 80, de la péridurale ; qui, après le droit à la contraception et à l’avortement, contribua à la libération des femmes. Même si aujourd’hui (les temps continuant de changer !) certaines femmes refusent cette péridurale…

Pour parler de l’histoire de l’accouchement, plus complexe qu’il n’y paraît, je reçois aujourd’hui Marie-France Morel, historienne, présidente de la société d’histoire de la naissance.

Et Marie-Laure Brival, médecin, chef du service de gynécologie obstétrique à la maternité des Lilas, en Seine St Denis, à côté de Paris… Une maternité pas comme les autres, qui est aujourd’hui menacée de fermeture.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.