Ava Gardner dans le film "Les tueurs"
Ava Gardner dans le film "Les tueurs" © Radio France

Je voudrais dédier l’émission d’aujourd’hui aux trente jeunes filles qui, le 8 mars dernier (la journée internationale des femmes) ont eu l’idée d’organiser « une journée de la jupe » dans leur collège de Poncin, dans l’Ain. Les trente jeunes filles, ce matin-là, ont donc troqué leur jean pour une jupe … Mais à peine arrivées au collège, croyez-vous qu’elles ont été félicitées pour cette initiative civique et (disons-le) plutôt saine et joyeuse ? Eh bien non ! tout au contraire, elles se sont vues prier par la direction d’aller se rhabiller. Zou… Fini de rire…Couvrez ce genou que l’on ne saurait voir. Pourquoi ? Parce que certains garçons du collège (des âmes sensibles sans doute) les avaient traitées de « putes »… Bravo le collège de Poncin qui, sous prétexte de protéger les victimes, donne raison aux agresseurs… !

Le 8 mars dernier, j’ai pu interviewer Nawal El Sadawi lors de sa venue à France Inter pour l’appel des femmes arabes pour la dignité et l’égalité. Elle fait partie de ces êtres qui, dès le plus jeune âge, a compris que lorsqu’on subit une injustice, il faut le dire, le crier, ne pas se laisser faire. Surtout quand on est une fille, l’ainée de neuf enfants, dans un petit village de Haute Egypte. Alors que sa grand-mère lui explique qu’un seul garçon vaut 15 filles, la petite Nawal tape du pied de rage. Et quand son père décide de la marier à 10 ans, elle multiplie les ruses pour faire fuir les prétendants. Aujourd’hui, à plus de 80 ans, cette féministe égyptienne, belle, drôle, adulée dans son pays, n’a rien perdu de sa rage et de son énergie. Vous l’entendrez en 3ème partie d’émission.

Elisabeth Gouslan, journaliste, vient de consacrer une imposante biographie, très complète, à une autre femme libre : « Ava Gardner, la femme qui aimait les hommes » chez Robert Laffont… Cette grande actrice américaine, d’une beauté stupéfiante, une des rares brunes de Hollywood, qui a été immortalisée au cinéma par John Mankiewicz dans « la comtesse aux pieds nus »… par John Huston dans « la nuit de l’iguane », surtout sans doute par Albert Lewin dans « Pandora », sûrement son plus grand film..

Elisabeth Azoulay, ethnologue, a coordonné l’édition d’un livre monumental « 100 000 ans de beauté », chez Gallimard : un livre en cinq volumes qui retrace toute l’histoire de la beauté… Et qui, nous le verrons, parle beaucoup des femmes…

Les invités

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.