Ça y est, après 6 mois d’attente, de spéculations, de sondages, … ça y est, enfin, deux nouvelles femmes vont entrer au Panthéon : Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz-de Gaulle, des femmes extraordinaires en effet, résistantes dès 1940, et qui après la guerre, continuèrent à se battre. L’une, Geneviève Anthonioz-de Gaulle contre la pauvreté ; et l’autre, Germaine Tillion, contre la torture en Algérie et pour l’émancipation des femmes en Méditerranée… Elles furent aussi des amies de captivité au camp nazi de Ravensbrück, où elles mirent toute leur énergie à tisser des liens d’entraide entre les prisonnières ; donnant ainsi pour l’histoire un des plus beaux exemples de solidarité féminine, là où prévalaient la violence, le chacun pour soi, l’inhumain.

Deux femmes patriotes et rebelles dont les cendres vont donc prochainement entrer au Panthéon. On s’en réjouit. Mais ce qui surprend, c’est le choix par le Président de la République, d’y ajouter deux hommes : Jean Zay et Pierre Brossolette. Deux grandes figures de l’opposition au nazisme qui ont bien sûr toute leur place au Panthéon. Mais au lieu de s’en tenir à une pure parité, l’urgence n’était-elle pas d’envoyer un signe fort aux femmes ? Le Panthéon comptait jusqu’à présent 71 hommes pour 2 femmes. Elles seront bientôt 4, et les hommes 73…. Un ratio qui donc ne bougera pas. Olympe de Gouges, la favorite pourtant des sondages, continue-t-elle à faire peur ?

Le dessin du jour de Nina Luec

Le dessin du jour de Nina Luec
Le dessin du jour de Nina Luec © Radio France / Nina Luec

Les liens

Mettez du rouge A l'occasion de la journée internationale de la femme

Diego Buñuel sur Facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.