A considérer la situation des femmes dans le monde, on a parfois le blues : où qu’on tourne son regard, la domination masculine est partout, dans toutes les sociétés… Attention, quand je dis « domination masculine » messieurs, ne vous sentez pas personnellement visés… Mais vous en conviendrez : à des degrés divers certes, mais partout, un homme vaut plus qu’une femme, un petit garçon qu’une petite fille, et le corps des femmes n’en finit pas d’être un enjeu d’échange et de pouvoir… La tentation est forte d’en déduire (et beaucoup ne s’en privent pas ) que si cette domination masculine est universelle, c’est qu’elle est naturelle ou voulue par Dieu… Ben oui quoi ! D’ailleurs, yaka regarder, les garçons en moyenne sont plus costauds, plus grands, ils courent plus vite… Alors, arrêtez de râler les filles et rentrez à la niche !

Eh bien non ! Les choses ne sont pas si simples… et si tristes !

« Rien de ce que nous faisons ou pensons, systèmes de vie, d’attitude et de comportement, et qui nous paraît naturel, n’est en fait naturel » C’est ce que nous explique Françoise Héritier. Cette grande dame de l’anthropologie et de l’ethnologie émet aussi l’hypothèse que si les garçons sont plus grands et plus forts, c’est parce qu’au Néandertal, les meilleurs morceaux de viande et de bon gras, on les donnait aux hommes…

Alors, 750 000 ans après, vous avez compris, mesdames… Faites-vous plaisir et arrêtez de vous sacrifier !

La revue de presse de Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine Elle :

  • Le retour en France des 3 Femen emprisonn é es en Tunisie .

  • Hassan Rahani, les Iraniennes lui ont dit oui !

  • Allaitement forc é pour les femmes au Venezuela ?

    Les liens

L'Ethnologie va vous surprendre, au Musée du Quai Branly

Site du laboratoire d'anthropologie sociale de l'EHESS.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.