Strip sur le célibat de Nina Luec
Strip sur le célibat de Nina Luec © Radio France / Nina Luec

Le 15 mars dernier, est une date historique pour les femmes. A New York, l’ONU-Femmes (présidée pour la dernière fois par la chilienne Michelle Bachelet), a adopté une résolution sur les violences faites aux femmes, accueillie par des hourras et des applaudissements. Il faut dire, il en a fallu des heures, des jours de débats houleux, tendus entre les représentants de 193 pays du monde… Preuve que la question du corps des femmes demeure hautement sensible et politique. L’Egypte des Frères Musulmans ne s’y est pas trompé et a critiqué ce texte : « donner trop de droits aux femmes est, je cite, contraire à la religion islamique et risque de porter atteinte à la famille et d’engendrer la déchéance totale de la société. »Une des phrases-clé de cette résolution de l’ONU : « La violence à l’encontre des femmes est un problème universel qui nécessite une réponse universelle ». Ces mots, qui nous semblent l’évidence-même, ne vont pourtant pas de soi. Désormais les pays qui par exemple autorisent les mutilations génitales ou les mariages forcés et précoces, interdisent l’avortement ou la contraception, ne pourront plus invoquer la tradition, la coutume culturelle ou religieuse pour justifier l’injustifiable… ### La chronique de Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine Elle :

  • 1er Carton rouge de la semaine : les femmes et le ballon rond selon Bernard Lacombe, conseiller "trés" spécial du du club de l'Olympique Lyonnais.

  • 2ème carton rouge de la semaine : Eric Zemmour à propos des candidates à la Mairie de Paris "les femmes n'incarnent pas le pouvoir "

  • Amina Tyler, première Femen tunisienne, réduite au silence par sa propre famille.

    Les liens

Webdoc "www.tetesdeturques.com"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.