Qui a dit que l’Union européenne ne servait à rien, sinon à discuter de la norme des vélos ou du volume de nos chasses d’eau… ?? La nouvelle est tombée mercredi, mais dans la confusion actuelle (vous avez vu… Il s’est passé pleins de trucs, vraiment pas drôles, le week-end dernier) la nouvelle est passée quasi inaperçue : la Commission européenne a annoncé, avant-hier, qu’elle opposait une fin de non-recevoir à l’initiative citoyenne du collectif anti-avortement « Un de nous ». Rappelons que depuis le traité de Lisbonne, dans un souci démocratique louable, une procédure permet à au moins un million de citoyens, provenant d’au moins 7 pays différents de l’Union, de demander à la Commission européenne de proposer une nouvelle loi sur une question qui leur tient à cœur. L’initiative du collectif « Un de nous », forte de près de 2 millions de signatures (dont un tiers de Français) demandait à la Commission, d’une part, de cesser de financer la recherche sur les cellules souches, au nom de la protection de l’embryon humain. D’autre part, de cesser de financer l’avortement à travers l’aide au développement.

La Commission européenne a donc fait preuve de courage politique en ne donnant pas suite à ce projet de loi. Rappelant, non pas le droit des femmes à disposer de leur corps (faut pas trop demander) mais le nombre élevé dans le monde de « mères » qui meurent des suites d’un avortement non-médicalisé. Le Collectif « Un de nous » a déjà annoncé son intention de saisir la Cour de Justice de Luxembourg. Le bras de fer s’annonce donc serré, d’autant que, vous ne l’ignorez pas, l’extrême droite est aujourd’hui renforcée au Parlement européen. Décidément, à l’heure de la crise économique, pourquoi cette obstination à s’en prendre au corps des femmes ?

La revue de presse de Nathalie Dolivo, du magazine Elle :

  • Après la fusillade de Santa Barbara, des milliers de femmes disent leur ras-le-bol de la misogynie…

  • Aux Etats-Unis toujours, un sujet plus léger : une polémique autour de la question d’un « congé menstruel »…

  • Au Soudan, une jeune femme a été condamnée à mort pour « apostasie »…

L'animation du jour de Nina Luec :

L'animation du jour de Nina Luec
L'animation du jour de Nina Luec © Radio France / Nina Luec

Evénement(s) lié(s)

Festival de Saint-Denis, Basilique-cathédrale

Les liens

Maîtrise de Radio France directrice musicale : Sofi Jeannin

Le site de Nora Hamdi

Le site du Collectif Urgence Darfour

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.