Cette émission sur le chanteur Jacques Brel. brosse son portrait à travers le témoignage de ceux qui l'ont approché.

Brel à l'Olympia, octobre 1964
Brel à l'Olympia, octobre 1964 © Getty

1952, Brel veut devenir chanteur professionnel. Débutant à la Rose Noire, rue des Boucher à Bruxelles, il enregistre son premier 78 tour, le 17 février 1953. Il décide quelques mois plus tard de tenter sa chance à Paris. Là, un grand révélateur de nouveaux artistes, Jacques Canetti l'accueille.

Le succès, lui, se fera attendre. Au bout des longues nuits marathons de cabarets en cabarets d'une rive à l'autre de la Seine.

Paris, première déchirure par amour d'un métier d'une exigence inaltérable. Une nouvelle aventure qu'il aborde avec l'inconscience généreuse de sa foi en son étoile

Pour être honnête avec soi-même il faut se donner entièrement à ce que l'on fait.

Dans cet épisode

Son frère Pierre Brel se souvient que leur père ne souhaitait pas qu'il utilise leur nom de famille. Le journaliste René Henoumont et Jacques Nellens, le directeur du casino de Knokke le Zout, racontent les débuts à La Rose Noire. Miche Brel, sa femme, évoque, elle, les premiers textes qu'elle tapait à la machine.

Juliette Gréco et Patachou ont connu les débuts parisiens. La première fut marqué par le physique du "grand Jacques". La seconde l'a accueilli sur la scène de son cabaret

Le pianiste et compositeur François Raubert avait à l'époque donné quelques conseils à Brel pour qu'il s'améliore à la guitare et Danièle Oddera se souvient de l'athlète qui montait sur scène comme on va au combat.

La play list

  • Mathilde
  • Sur la place
  • La foire
  • Le diable par Juliette Gréco
  • C'est trop facile
  • Saint Pierre
  • Quand maman reviendra
  • Les bigotes
  • Ces gens là
  • Le port d'Amsterdam
  • Vesoul
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
(ré)écouter Les Feuilletons radiophoniques des MFP Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.