Une résiliente marquée par son enfance. La chanteuse solitaire, une dame tout en contrastes...

Barbara, 1965
Barbara, 1965 © Getty / Reg Lancaster

Pour Barbara, les années 1970 sont une période d'exploration. Elle touche au théâtre, au cinéma et à la chorégraphie, avec Maurice Béjart. Elle prend des risques et se fout des critiques. Elle connaît alors des hauts et des bas. En 1970, la pièce Madame, où elle tient le rôle principal, est un échec. La même année, L'aigle noir devient son plus grand succès commercial.

Barbara, le 7e art aussi

La chanteuse apparaît au cinéma dans des films de Jacques Brel et de Jean-Claude Brialy. En 1973, elle revient à la chanson avec l'album La louve, dont les textes sont signés François Wertheimer, son ami de cœur de l'époque. De passage au Québec, Barbara est invitée à l'émission Appelez-moi Lise et y évoque très librement ce que l'on a assimilé, semble-t-il un peu vite, à une tentative de suicide

Durant cette émission, vous entendrez

  • Moi je me balance
  • De jolies putes vraiment
  • L’aigle noir
  • L’enfant laboureur
  • Marienbad
  • L’homme en habit rouge
  • Monsieur Capone
  • Les insomnies par Jean-Luc Fonk
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.