Dans cette épisode, Olivier Bas parle musique avec Dutronc, et plus particulièrement de son métier de musicien.

Jacques Dutronc, 1962
Jacques Dutronc, 1962 © AFP / André Crudo / Andre Crudo / Photo12

Première diffusion été 2005

Parfois embarrassé, il admet bien volontiers qu’il est timide et explique jusqu’où cela peut aller... L’association Lanzmann / Dutronc est étudiée et éludée. Madame Dutronc nous parlera de leur relation de travail. Dutronc n’est jamais plus à l’aise que lorsqu’il parle des autres, dans cet épisode, il est question de Georges Brassens et de Benoît Poelvoorde.

En musique :

Mini, mini, mini

Les Playboys

Madame L’existence

Il est cinq heure, Paris s’éveille.

A la fin des trois jours d’entretiens qu’il nous a accordé, lui même n’en revenait pas. Jacques Dutronc a parlé. Parfois en répondant à l’aide de (jolies) pirouettes, souvent honnêtement, toujours avec gentillesse, tendresse et humour à chaque instant. 14 disques, 35 films à son actif, véritable mythe pour beaucoup, il avait visiblement envie de vous en dire plus. “Et moi, et moi et vous”, donc est une série de dix épisodes autour de l’un des plus talentueux chanteur/acteur que nous avons par chez nous. Réalisé dans son fief sur les hauteurs de Monticello, en Corse à côté de Calvi, Jacques Dutronc a raconté ses chats, ses amis de jadis et d’aujourd’hui, son cinéma, ses chansons. Lui qui aime être entouré, pour ne pas le laisser seul dans ce “Et moi et moi et vous”, il y a eux. Ceux qui l’aiment, célèbres ou inconnus : Françoise Hardy, Thomas Dutronc, Jean Luisi, Fanfan, François Paoli, François Armanet, Zouzou, Sandrine Bonnaire, Michel Blanc, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell... De la bande du square de la Trinité, à son dernier album en date : “Madame l’existence”, Dutronc répond et on revit sa vie. Une vie d’exception qu’il n’a pas cherché, mais qu’il a pris à bras le corps ! ! « On a tous en nous quelque chose de Jacques Dutronc » .

L'équipe
Nous contacter
(ré)écouter Les Feuilletons radiophoniques des MFP Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.