Symphonie n°8 en Si mineur « inachevée » de Franz Schubert. Orchestre Philharmonique de Radio France Direction : Myung-Whun Chung Enregistré le 28 novembre 2005 au Théâtre des Champs-Elysées. « Vienne, le 30 octobre 1822 », est l’inscription notée par Franz Schubert sur le manuscrit de la Symphonie en si mineur qu’il est en train de composer. Pourtant, dans une lettre à son ami Josef von Spaun, le compositeur n’en fait aucune mention, tandis qu’il parle de ses autres travaux en cours. Anselm Hüttenbrenner, répertoriant pour Franz Liszt les œuvres de Schubert en sa possession, la mentionne en 1854. En 1858, Joseph Hüttenbrenner écrivait : « Schubert dédia à mon frère (Anselm) une Symphonie en si mineur qui n’est pas tout à fait terminée… Elle est tout à fait l’égale par son style des symphonies beethovéniennes ». Les 2 premiers mouvements de la Symphonie en si mineur sont entendus pour la première fois le 17 décembre 1865 à Vienne – quarante trois ans après leur composition -, et, ce jour-là, Johann Herbeck, directeur de la Société des Amis de la Musique de Vienne et chef d’orchestre, concluait la Symphonie inachevée avec le finale de la 3ème Symphonie. Nocturnes, triptyque symphonique avec chœur de femmes de Claude Debussy. Chœur de femmes de Radio FranceOrchestre Philharmonique de Radio France Direction : Pierre Boulez Enregistré le 9 novembre 2005 au Théâtre du Châtelet. « Composition de décembre 1897 à décembre 1899 », telle est la mention que Claude Debussy porte en tête de la partition de « Nocturnes ». En 1894, Debussy avait fait part à Eugène Ysaÿe de son intention de lui écrire une œuvre pour violon et orchestre – intention qu’il abandonna pour la transformer en une grande fresque orchestrale en trois parties. « Le titre Nocturnes veut prendre ici un sens plus général et surtout plus décoratif. Il ne s’agit donc pas de la forme habituelle d’un nocturne mais de tout ce que ce mot contient d’impressions et de lumières spéciales. », écrivait-il. Le 9 décembre 1900, les deux premiers mouvements ‘Nuages’ et ‘Fêtes’, sont donnés pour la première fois aux Concerts Lamoureux, sous la direction de Camille Chevillard - Le troisième volet ‘Sirènes’ ne se fit entendre que l’année suivante, le 27 octobre 1901. Site réalisé en collaboration avec la Documentation des Emissions Musicales de Radio France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.