Concerto pour piano et orchestre n°25 en Ut majeur K 503 de Wolfgang Amadeus Mozart Piano : Stephen Kovacevich Orchestre National de France Direction : Ion Marin Enregistré le 30 novembre 2006 au Théâtre des Champs-Elysées. Invités par le comte Thun, Wolfgang et Constance Mozart arrivent à Prague le 11 janvier 1787, pour profiter du grand succès des Noces de Figaro, tandis qu’à Vienne le public les boude. Tout à la joie de ce voyage, Wolfgang Amadeus Mozart compose en même temps une symphonie et un concerto qui ont la même particularité : l’absence de clarinettes. Si la création de la Symphonie K.504 eut lieu le 19 janvier 1787à Prague, celle du Concerto en ut majeur K.503 reste incertaine – dans une lettre à sa fille Nannerl, la sœur de Mozart, Léopold Mozart indique que Wolfgang envisageait de donner quatre concerts en fin d’année. Terminé le 4 décembre 1796, il est possible que Wolfgang ait joué le Concerto en Ut le lendemain dans le salon de musique des Trattner à Vienne. Avec la disparition des ’Académies’ à Vienne, qui permettaient aux compositeurs de faire applaudir leurs nouvelles compositions, il semble que le Concerto K 503 n’ait pas été joué en public à Vienne cette année-là, ni après la mort du compositeur avant qu’Arthur Schnabel et l’Orchestre Philharmonique de Vienne sous la direction de George Szell ne l’inscrive au programme au printemps de 1934. Pour la toute première édition en 1794, Julius André dut reconstituer la partie de soliste que Mozart n’avait qu’esquissée. En 1798 Constance Mozart aurait fait réaliser la première publication sur ses propres ressources. Le 25ème Concerto pour piano et orchestre en Ut majeur K.503 comprend trois mouvements : Allegro maestoso, Andante en fa majeur, Allegretto. Poème pour violon et orchestre opus 25 d’Ernest Chausson Violon : Nicolas Dautricourt Orchestre National de France Direction : Eivind Gullberg Jensen Enregistré le 27 janvier 2007, salle Olivier Messiaen à Radio France. En 1893, Eugène Eugène Ysaÿe demande à Ernest Chausson de lui écrire un concerto pour violon ; et le compositeur de répondre qu’il n’a «guère le moyen de penser à un concerto, qui est une bien grosse chose, difficile en diable, et si délicate à écrire. Mais… un morceau seul pour violon et orchestre, cela devient plus possible. J’y ai songé : ce serait un morceau d’une forme très libre, avec de nombreux passages où le violon jouerait seul.» Commencé en avril 1896 à Paris, le Poème est achevé en juin en Suisse ; inspirée d’une nouvelle de Tourgueniev, «Le Chant de l’Amour Triomphant», l’œuvre se compose de cinq épisodes enchaînés : Lento e misterioso, Animato, Poco lento, Allegro, Tempo primo. Le Poème pour violon et orchestre op 25 a été créé par Eugène Ysaÿe, d’abord à Nancy le 27 décembre 1896, puis à Paris le 4 avril 1897 aux Concerts Colonne. La partition, jugée trop moderne par l’éditeur allemand Breitkopf & Härtel qui la refusa, fut éditée grâce à Isaac Albeniz, qui prit à sa charge les frais de l’édition. Site réalisé en collaboration avec la Documentation des Emissions Musicales de Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.