Symphonie n° 5 en Si bémol Majeur D 485 de Franz Schubert Orchestre Philharmonique de Radio France Direction : Günther Herbig Enregistré le 19 avril 2002 à la Salle Pleyel Composée et créée durant l’année 1816, cette symphonie est exécutée lors d’une première audition privée par un orchestre d’amateurs. En 1816, Franz Schubert ne jouit pas encore, comme Beethoven, de la considération des orchestres professionnels. Il faudra attendre le 17 octobre 1841 pour qu’ait lieu la première audition publique à Vienne sous la direction de Michaël Leitermeyer. En 1816, Schubert âgé seulement de dix neuf ans, se situe dans une période créative très féconde avec plus de 182 œuvres composées cette même année. Sa 5ème symphonie s’inscrit dans une première série de 6 symphonies d’inspiration classique écrites entre 1813 et 1818. Avec un effectif orchestral réduit, cette œuvre rayonne d’une brillante et rigoureuse simplicité. Elle préfigure les deux chefs d’œuvres que seront la «Symphonie inachevée » et la « Grande Symphonie ». Concerto pour piano et orchestre n° 4 en ut mineur op 44 de Camille Saint-Saens Piano : François-René DuchâbleOrchestre National de France Direction : Hugh Wolff Enregistré le 25 avril 2002 au Théâtre des Champs-Elysées Les 5 concertos pour piano, tous créés par Camille Saint-Saëns tiennent une place primordiale dans l’œuvre de ce célèbre compositeur et pianiste. Ils s’échelonnent entre les années 1858 et 1896. Entre l’écriture controversée du Concerto n° 3 en 1869 et la réussite du Concerto n° 4 en 1875, doté d’une toute autre ambition musicale, Saint-Saëns a forgé son talent de compositeur avec Samson et Dalila et les 3 premiers poèmes symphoniques. Créé en 1875 au Concert Colonne à Paris, le Concerto n° 4 jouit d’une grande popularité par son côté « lisztien » et l’ingéniosité de son architecture.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.