Grande sinfonie caractéristique pour la paix avec la République françoise op 31 de Pavel Vranicky (Paul Wranitzky) Orchestre Philharmonique de Radio France Direction : Paul Mac Creesh Enregistré le 18 mars 2005 à la Cité de la Musique. Pavel Vranicky étudie le violon en Moravie avant d’aller à Vienne poursuivre ses études musicales auprès de Joseph Martin Kraus, puis de Joseph Haydn. Il devient chef d’orchestre de la cour Esterhazy, puis directeur des concerts Cavalier à Vienne - Haydn et Beethoven lui donnaient la préférence pour diriger leurs œuvres (c’est ainsi qu’il créa la première symphonie de Beethoven le 2 avril 1800 à Vienne). En 1786, il commence à composer des symphonies ; on lui passe même une commande pour le couronnement de Franz II. Auteur d’une vingtaine d’oeuvres théâtrales, Vranicky publiera 56 quatuors à cordes, composera 51 symphonies, pour la plupart construites selon le format classique (4 mouvements précédés d’une introduction lente). La Grande Sinfonie est l’exception : marquée par l’influence de la musique française de la Révolution, chacune des 4 parties se décompose en sections très descriptives : 1 - La Révolution - Marche des Anglais - Marche des Autrichiens et Prussiens. 2 - Le Sort et la Mort de Louis XVI - Marche funèbre. 3 - Marche des Anglais - Marche des Alliés - Tumulte d’une bataille. 4 - Négociations de paix - Cris de joie pour la paix restituée. A cause des ses titres provocateurs, sa création publique prévue le 20 décembre 1797 fut interdite par ordre impérial. Daphnis et Chloé, suite d’orchestre n°2 de Maurice Ravel Chœur de Radio FranceOrchestre National de France Direction : Josep Pons Enregistré le 16 décembre 2004 au Théâtre des Champs-Elysées. Le 8 juin 1912, c’est la première au Châtelet de « Daphnis et Chloé », ballet commandé par Serge Diaghilev à Maurice Ravel. Dès juin 1909, Ravel se mit au travail, et une première version pour piano est achevée le 1er mai 1910, puis jouée en juin devant un envoyé de Diaghilev, et publiée cette même année aux éditions Durand. En avril 1911, Ravel dit à Louis Aubert : « J’en ai assez de Daphnis, il n’y a plus que le final à faire. Veux-tu, je t’en prie, faire un finale à ma place ». « Je crois que le grand honneur de ma vie musicale – même si on ne retient rien de mes propres œuvres – sera d’avoir ce jour-là dit non à Maurice Ravel » commentera plus tard Louis Aubert. Ce fut bien Maurice Ravel qui termina le ballet le 5 avril 1912, en reprit l’orchestration, et, le 22 du même mois livra une partition « avec chœur sans paroles, et surtout un finale complètement refait ». La Suite n° 2 comprenant 3 mouvements : Lever du jour, Pantomime, Danse générale, dont l’orchestration est identique à celle du ballet intégral, a été éditée en 1913 par les éditions Durand. Site réalisé en collaboration avec la Documentation des Emissions Musicales de Radio France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.