Le Carnaval romain, ouverture caractéristique op 9 d’ Hector Berlioz Orchestre National de France Dir : Myung-Whun Chung Concert enregistré le 22 décembre 1999 à l’auditorium de Dijon. Après avoir enfin obtenu son prix de Rome en 1830, Hector Berlioz part à la conquête de Paris ; ses premières œuvres, jouées aux concerts de la Société des Concerts du Conservatoire ont un vif succès. Pensant que pour réussir à Paris, il fallait réussir à l’Opéra, Berlioz écrit un opéra : les répétitions d’orchestre se passent mal entre le compositeur et le chef d’orchestre - Habeneck n’arrive pas ‘’à prendre la vive allure du saltarello dansé et chanté sur la place Colonne au milieu du second acte’’. Benvenuto Cellini est sifflé dès la première représentation à l’Opéra en septembre 1838. Quelques années après, en 1843-1844, il écrit l'ouverture du Carnaval romain, dont l'allegro a pour thème ce même saltarello. Berlioz écrit : ‘’Je lançai l'allegro dans le mouvement tourbillonnant des danseurs transtévérins ; le public cria bis ; nous recommençâmes l'ouverture ; elle fut encore mieux rendue la seconde fois ; et en rentrant au foyer où se trouvait Habeneck un peu désappointé, je lui jetai en passant ces quatre mots : ‘Voilà ce que c'est!’ auxquels il n'eut garde de répondre.’’ Symphonie n°6 en fa Majeur op 68 ‘Pastorale’ de Ludwig van Beethoven Orchestre Philharmonique de Radio France Dir : Myung-Whun Chung Concert donné le 26 juin 2003 à la basilique de Saint-Denis lors du Festival de Saint-Denis. Ce 22 décembre 1808, Dir : Ludwig van Beethoven présente au public viennois 4 nouvelles compositions : la Symphonie n°5 en ut mineur, la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre en ut mineur, le Concerto pour piano et orchestre en sol Majeur et la 6ème symphonie ‘pastorale’. Sur la partie du premier violon de cette partition, Beethoven y inscrivait ‘’Plutôt expression du sentiment que peinture’’. Site réalisé en collaboration avec la Documentation des Emissions Musicales de Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.