Symphonie n° 2 en Ut mineur opus 17 « Petite-Russienne » de Piotr Ilitch Tchaïkovski Orchestre National de France Direction : Kurt Masur Enregistré le 10/11/2005 au Théâtre des Champs-Elysées C’est à Kamenka, chez ses cousins en Ukraine (Petite-Russie), que Piotr Ilitch Tchaïkovski commença la partition de sa « Petite Russienne », achevée en 1872 à Moscou où eut lieu la création de l’œuvre le 26 janvier 1873 sous la direction de Nikolaï Rubinstein. Bien que la critique et le public fussent enthousiastes, Tchaïkovski réalisa en 1879 une seconde version de cette symphonie n° 2, créée à Saint-Pétersbourg le 31 janvier 1881 par Karl Zicke. L’écriture de Tchaïkovski, dans la seconde de ses six symphonies, fait preuve d’un enthousiasme vibrant à l’image de sa source d’inspiration, l’Ukraine, ainsi que d’une féconde utilisation de thèmes populaires. « La compagnie fut tellement enthousiasmée qu’elle faillit me déchirer en morceaux », écrit Tchaikovski à propos de l’audition en 1872 de cette œuvre chez Nicolas Rimski-Korsakov Valses nobles et sentimentales, version pour orchestre, de Maurice Ravel Orchestre National de France Direction : Hugh Wolff Enregistré le 25/04/2002 au Théâtre des Champs-Elysées Composée en 1911 et destinée tout d’abord au piano, cette œuvre fut créée le 9 mai 1911 à la Société Musicale Indépendante, Salle Gaveau à Paris « au milieu des protestations et des huées » note Maurice Ravel. Cette création eut lieu dans le cadre d’un curieux concours où l’auditeur devait deviner l’auteur de l’œuvre. Ravel composa la version pour orchestre en mars 1912 et la première audition eut lieu au Casino de Paris le 15 février 1914 sous la direction de Pierre Monteux. « Le titre de Valses nobles et sentimentales indique assez mon intention de composer une chaîne de valses à l’exemple de Schubert », écrit Ravel. Mais ne nous méprenons pas sur les intentions du compositeur. L’audace de l’écriture et la hardiesse des dissonances résonnent comme un léger adieu à Franz Schubert et au contexte historique de la valse. L’œuvre est remarquable bien plus par sa modernité, que par son sentimentalisme. Site réalisé en collaboration avec la Documentation des Emissions Musicales de Radio France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.