En décembre 1964, dans le vent glacial qui balaye la place du Panthéon, André Malraux rend un hommage historique à l'une des grandes figures de la Résistance française...

Discours d'André Malraux lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon
Discours d'André Malraux lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon © AFP / Bernard Allemane / Ina

« Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé »

Nous sommes sur la place du Panthéon, balayée par un vent glacial. Debout, digne, la foule des officiels et des anonymes écoute, transie de froid, l’hommage du ministère de la Culture à Jean Moulin.

André Malraux, courbé sur son pupitre prononce ces mots qui deviendront historiques. Derrière lui, le cercueil dans lequel gisent les cendres de Jean Moulin attend d’être porté au sein du majestueux Panthéon.

Est-ce le froid, l’ambiance grise de décembre qui pèse sur les vieilles pierres, la voix tremblante du ministre, ou les mots emprunts de grandeur historique, qui rendent le moment magique ?

Pourquoi ce discours, prononcé lors d’une cérémonie officielle de mémoire comme tant d’autres, est-il resté particulièrement fort dans nos souvenirs ?

C’est que ce texte, d’une grande qualité littéraire, est porté par trois figures d’exception dans l’histoire de la France.

Il y a André Malraux, bien sûr, écrivain, aventurier, résistant, ministre et proche du général De Gaulle.

Jean Moulin, ensuite, figure alors oubliée de la Résistance, homme courageux, exemple patriote… et proche du général De Gaulle.

Et bien entendu, le général lui-même, qui a fait de cette panthéonisation une affaire personnelle. Une affaire présidentielle, à la portée hautement politique.

En faisant rentrer Jean Moulin au Panthéon, c’est une nouvelle idée de l’histoire de France qui se construit. Celle qui fait de la Résistance le plus haut point de l’histoire française, comme l’a voulu le Général De Gaulle.

Notre invitée

En deuxième partie de l'émission, nous recevons Frédérique Neau Dufour, historienne spécialiste du gaullisme.

Programmation musicale

  • Le chant des partisans, Germaine Sablon
  • The Partisan, Leonard Cohen
  • I dare you, The XX
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.