Dans le temple des Nations Unies, Dominique de Villepin prononce un discours essentiel, celui d'un "Vieux Pays" qui a connu la guerre et en connait le prix.

Dominique de Villepin, le 14 février 2003 devant le Conseil de sécurité de l'ONU
Dominique de Villepin, le 14 février 2003 devant le Conseil de sécurité de l'ONU © Reuters / Peter Morgan

Nous sommes à l’ONU, le 14 février 2003 et le monde traverse une crise historique : faut-il ou non entrer en guerre ? envahir l’Irak ?

Depuis septembre 2001 et l’attentat contre les Tours jumelles à New York, pour l’Amérique de Georges Bush en écho à sa théorie de l’Axe du mal, la réponse est évidente : oui, et de toute urgence. Pour la France, l’Allemagne et de nombreux citoyens à travers le monde, c’est, au contraire, une très mauvaise idée.

Le discours de Dominique de Villepin incarne cette opinion publique, cette voix du peuple. Il rappelle à ses homologues du monde entier, dans cette enceinte, temple de la paix, leur responsabilité.

Retrouvez la série de webdocs "Les grands discours" sur le site de arte, dont un épisode est consacré au discours de Dominique de Villepin à l'ONU.

Notre invitée

En deuxième partie d'émission, nous recevons Alexandra de Hoop Scheffer, politologue, directrice à Paris du think tank transatlantique The German Marshall Fund of the United States, spécialiste de la politique étrangère américaine et des relations transatlantiques, auteur de l’ouvrage Hamlet en Irak (éditions du CNRS, 2007) et corédactrice en chef de la revue Politique Américaine.

Programmation musicale

  • War, Edwin Starr
  • Notre époque, Tarmac
  • Seeds, Camille
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.