Comme tous les Londoniens, Huzaifah Khaled passe beaucoup de temps dans les gares.

Assez pour se rendre compte qu'elles sont, comme il le dit lui même, « des aimants à SDF ». Ils viennent s'y réfugier, s'y réchauffer, mendier et manger aussi. Alors il s'est approché, leur a parlé, s'est inquiété de leurs besoins et s'est rendu compte que souvent c'était des besoins immédiats : des gants, de la nourriture, des menus médicaments : des choses qu'on leur donne mais dans plein d'endroits différents. Pourquoi ne pas réunir le tout là où ils sont : dans les gares, et si possible, disponible 24h sur 24 ? L'idée est donc de mettre à leur disposition un distributeur automatique avec de la nourriture, des vêtements, des produits sanitaires... Bref, tout en un !  Il a obtenu une puis plusieurs machines gratuites d'un fabricants, il s'est mis en contact avec une association caritative qui fournit les cartes de retraits – ça marche avec une sorte de carte de crédit – et hop, le tour est joué. L'idée est tellement bonne qu'elle a déjà traversé l'Atlantique et sera installé dès février à New York. Puis bientôt San Francisco, Seattle et Los Angeles. Huzaifah Khaled compte partir à la conquête de l'Europe. Il sera le bienvenue à Paris et partout en France !  

On part pour la Belgique maintenant... toujours pour les SDF ! 

C'est c'est fois-ci un entrepreneur solidaire qui a tenté de contourner l'interdiction bruxelloise d'installer des tentes en ville. Comment faire pour tout de même permettre aux 2 600 SDF Bruxellois de s'abriter ? C'est simple comme une tente en carton. C'est malin, parce que ce qui est interdit, c'est de camper pas de se protéger avec un matériau qui en plus se dégrade vite. Mieux encore, Xavier Van Der Stappen a décidé d'améliorer l'affaire en rendant ces tentes de carton pliable dont transportable. Ça a plein d'avantages, le carton : ça conserva la chaleur, ça résiste pas mal tant qu'il ne pleut pas trop longtemps, c'est pas cher, c'est recyclable et c'est surtout très léger.  Bref, notre entrepreneur vient d'inventer la tente jetable ! Ça peut très bien devenir un must dans les festivals – elles sont assez grandes pour accueillir deux personnes, et aussi pour les SDF qui ont besoin d'un peu de chaleur dans les rues de la capitale belge.  

On part en Egypte maintenant, pour une découverte assez incroyable...  

Vous savez que les momies, avant d'être placées dans un sarcophage, sont souvent déposées d'abord dans des cercueils peints anthropomorphes – c'est-à-dire à forme humaine. Des sarcophages souvent en papier mâché. Tout simplement. Or, les anciens Egyptiens remployaient des vieux papyrus pour confectionner ces sarcophages. Or une technique mêlant laser et infrarouge permet aujourd'hui de déchiffrer ce qui est écrit sur ces papyrus sans détruire les cercueils. Et que trouve-t-on écrit sur ces papyrus du quotidien ? La liste des courses ou encore une déclaration de revenus ! Si, si ! C'est aussi magique que les somptueuses fresques de la vallées des rois. Parce qu'à 4 500 ans de distance, ils nous ressemblent tellement !  Relance : un dernier verre en Italie cette fois ?  C'est le maire de Bari, dans les Pouilles qui a eu l'idée d'un tutos un peu spécial. Comment faire pour réconcilier la tradition, qui consiste à amener une bouteille de « spumante » sur la place principale à minuit le 31 et la sécurité ? Car les bouteilles de verre sont interdites ce soir-là pour éviter les accidents. La solution : transvaser le Spumante dans une bouteille en plastique. Le tour est joué ! Mais plus que le truc, c'est la vidéo du maire qui fait rigoler l'Italie. On y voit le maire, une bouteille de spumante d'un côté, une vague bouteille de plastique de l'autre et entre les deux, un entonnoir... 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.