Dès demain 2 octobre l'Inde sera "ODF", c'est-à-dire libre de toute défécation à l'air libre. Un vrai problème de santé publique dont Narendra Modi, le Premier ministre indien, a fait un combat personnel.

Un homme en train d'uriner près d'un lac en Inde
Un homme en train d'uriner près d'un lac en Inde © AFP / Narinder Nanu

Cinq longues années que le Premier ministre indien Narendra Modi attendait cela ! Un mandat entier de patience et de ténacité pour en arriver à demain, mercredi 2 octobre : devant 20 000 chefs de villages indiens et u  certain nombre de dignitaires étrangers...

Narendra Modi devrait découvrir une immense carte de l'Inde qui passera entièrement du rouge au vert : l'Inde aura donc gagné sa guerre contre le caca ! A compter de demain, le deuxième pays le plus peuplé de la planète sera officiellement déclaré « ODF » ! C'est-à-dire « Open Defecation Free », libre de toute défécation en pleine nature. Un vrai problème de santé publique dans un pays où, il y a encore cinq ans, 500 millions d'Indiens déféquaient en plein air, polluant sol et rivières et se mettant en danger eux-mêmes.

Un demi-million de villages équipés de toilettes

On peut le dire ! Il aura fallu construire et installer des centaines de milliers de toilettes publiques ou privées dans plus de 500 000 villages ! Et même passer par le cinéma ou la télé des campagnes d'information vantant un pays libre de caca en plein air.

Le plus célèbre de ces spots s'appelle « poo to the loo » que l'on pourrait traduire par... « le caca, c'est pour les toilettes » et dont je fredonne le refrain depuis au moins 24 heures, tellement c'est addictif... donc il n'y a pas de raison que je vous en prive :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

D'une part, il est vrai que des progrès immense ont été accomplis. On estime que la campagne "Swachh Bharat" – Inde propre en Hindi – a accéléré le raccordement de l'Inde rurale à des systèmes sanitaires de 4% par an.

Mais il y a aussi pas mal de points noirs – si je puis me permettre : des constructions de toilettes sans raccordement, c'est-à-dire sans eau, un problème de nettoyage, culturel cette fois : récurer les excréments est considéré comme impur par beaucoup de castes.

Le dernier pays du sous-continent à être déclaré "ODF"

Surtout, cette campagne venue d'en haut s'est parfois traduite par de l'intimidation sur le terrain : deux enfants de basses castes ont même été lynchés pas plus tard qu'il y a deux jours dans l'Etat de Madhya Pradesh pour avoir osé déféquer en public.

Mais bon, il fallait agir : l'Inde était le dernier des grands pays asiatiques à se déclarer « ODF », Open Defecation Free. Le Bouthan s'est libéré du caca en 2016, le Bangladesh – plus pauvre que l'Inde – en 2017 et le Népal a grillé la politesse à l'Inde d'une journée !