Dès demain 2 octobre l'Inde sera "ODF", c'est-à-dire libre de toute défécation à l'air libre. Un vrai problème de santé publique dont Narendra Modi, le Premier ministre indien, a fait un combat personnel.

Un homme en train d'uriner près d'un lac en Inde
Un homme en train d'uriner près d'un lac en Inde © AFP / Narinder Nanu

Cinq longues années que le Premier ministre indien Narendra Modi attendait cela ! Un mandat entier de patience et de ténacité pour en arriver à demain, mercredi 2 octobre : devant 20 000 chefs de villages indiens et u  certain nombre de dignitaires étrangers...

Narendra Modi devrait découvrir une immense carte de l'Inde qui passera entièrement du rouge au vert : l'Inde aura donc gagné sa guerre contre le caca ! A compter de demain, le deuxième pays le plus peuplé de la planète sera officiellement déclaré « ODF » ! C'est-à-dire « Open Defecation Free », libre de toute défécation en pleine nature. Un vrai problème de santé publique dans un pays où, il y a encore cinq ans, 500 millions d'Indiens déféquaient en plein air, polluant sol et rivières et se mettant en danger eux-mêmes.

Un demi-million de villages équipés de toilettes

On peut le dire ! Il aura fallu construire et installer des centaines de milliers de toilettes publiques ou privées dans plus de 500 000 villages ! Et même passer par le cinéma ou la télé des campagnes d'information vantant un pays libre de caca en plein air.

Le plus célèbre de ces spots s'appelle « poo to the loo » que l'on pourrait traduire par... « le caca, c'est pour les toilettes » et dont je fredonne le refrain depuis au moins 24 heures, tellement c'est addictif... donc il n'y a pas de raison que je vous en prive :

D'une part, il est vrai que des progrès immense ont été accomplis. On estime que la campagne "Swachh Bharat" – Inde propre en Hindi – a accéléré le raccordement de l'Inde rurale à des systèmes sanitaires de 4% par an.

Mais il y a aussi pas mal de points noirs – si je puis me permettre : des constructions de toilettes sans raccordement, c'est-à-dire sans eau, un problème de nettoyage, culturel cette fois : récurer les excréments est considéré comme impur par beaucoup de castes.

Le dernier pays du sous-continent à être déclaré "ODF"

Surtout, cette campagne venue d'en haut s'est parfois traduite par de l'intimidation sur le terrain : deux enfants de basses castes ont même été lynchés pas plus tard qu'il y a deux jours dans l'Etat de Madhya Pradesh pour avoir osé déféquer en public.

Mais bon, il fallait agir : l'Inde était le dernier des grands pays asiatiques à se déclarer « ODF », Open Defecation Free. Le Bouthan s'est libéré du caca en 2016, le Bangladesh – plus pauvre que l'Inde – en 2017 et le Népal a grillé la politesse à l'Inde d'une journée !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.