Ce centenaire qui avait ému la Grande-Bretagne en marchant - difficilement - pour le service de santé britannique a contracté la Covid19.

Captain Tom
Captain Tom © AFP / Justin Tallis

On se souvient tous du Captain Tom, ce vieil homme en complet veston, médailles sur la poitrine, arpentant péniblement avec son déambulateur les 25 mètres aller et retour de la petite cour devant son domicile de Marston Moretaine, un village à une heure de Londres. 

C’était en avril dernier et Tom Moore voulait récolter 1 000 livres sterling pour le NHS, le Service de santé universel et gratuit britannique. Il avait donc promis de parcourir 100 fois son bout de jardin et le tout avant son 100e anniversaire, le 30 avril 2020.

La presse s’est emparée de cette histoire, les réseaux sociaux ont fonctionné à plein régime et l’argent à commencer à pleuvoir. Le premier jour de sa « promenade de santé », au sens propre du terme, il avait déjà récolté l’équivalent de 7 200 €.

Une fondation Captain Tom

D’abord, il a fini deux semaines en avance et, vous avez raison, lui qui espérait 1000 £ a franchi la ligne d’arrivée, en direct sur toutes les chaînes de télévision du pays, en ayant récolté près de 11 millions de £, soit l’équivalent de 12 millions et demi d’euros !

Aujourd’hui, on est plus proche du triple de cette somme ! Comme l’a remarqué à l’époque le prince William qui lui-même a contribué, Captain Tom (c’est son surnom désormais) est une vraie « machine à cash » mais pour la bonne cause.

En septembre, selon le très sérieux classement du Sunday Times, son autobiographie a été plusieurs semaines au top des ventes. Une fondation Captain Tom a été créée et un livre pour enfant, intitulé "Les Cent pas" s’est même inspiré de son histoire !

Un destin à la Kipling !

Tout est Anglais dans cette histoire. D’abord son âge qui est, à quelques années près, celui de la reine. Elle n’a d’ailleurs pas manqué de l’anoblir en juillet dernier. Il faut l’appeler désormais Captain Sir Thomas Moore. Ensuite, son parcours de soldat : quoi de plus britannique et glorieux que ce Tommy de la Seconde guerre mondiale qui, aujourd’hui comme hier monte en première ligne. En plus, il est issu d’une époque où le Royaume-Uni était un empire. Or, il s’est battu en Birmanie et en Inde ! Du Kipling !

Puis, il y a son dernier combat pour le Service public de santé national, le NHS, qui reste encore aujourd’hui le ciment incontesté et incroyablement populaire de la solidarité à la Britannique. Même son infection à la Covid19 est très « british »…

"We Shall Never Surrender"

La Grande-Bretagne apprenait l’infection de son Captain Tom quelques jours après avoir passé le cap des 100 000 morts. Aucun pays en Europe n’a un bilan aussi lourd. Il n’a même pas pu bénéficier de la vaccination, comme près de 8 millions de ses concitoyens.

Depuis plusieurs semaines, il souffrait de pneumonie et les médicaments qu’il prend sont contrindiqués avec la vaccination. Il aurait, selon sa famille, déjà reçu plusieurs dizaines de milliers de messages de soutien à trois mois désormais de son 101e anniversaire.

Et pour compléter une légende si britannique, il ne lui reste plus qu’à se souvenir de la plus fameuse phrase du plus célèbre discours de Winston Churchill : « we shall never surrender ! » ; « nous ne nous rendrons jamais ! »