La Chine, un pays de conducteurs enragés

Un seul chiffre pour résumer cette rage routière : 17 millions de PV !

Les policiers chinois ont distribué cette année 17 millions de contraventions à des automobilistes colériques impliqués dans des accidents certes, la plupart du temps, mineurs, mais qui sont en constante augmentation : 2,8% de plus d'une année sur l'autre.

Qu'entend-on, en Chine, par « conducteur en colère » ou « rage routière » ? C'est par exemple lorsqu'un conducteur fait une queue de poisson, accélère brusquement, insulte les autres automobilistes, ou se comporte comme un sagouin. En mai dernier, la vidéo d'un conducteur battant une conductrice à coup de poings a fait le tour des réseaux sociaux chinois. Plus récemment, une foule enragée a battu comme plâtre un conducteur qui avait forcé une ambulance à se rabattre plusieurs fois sur le côté.

Certes, cela ressemble à un jour ordinaire dans un embouteillage parisien. Sauf que la Chine est encore une jeune nation automobile où les conducteurs mal léchés et incapables de contenir leurs insultes ou leur colère, sont encore une relative nouveauté. Lorsqu'on prend les chiffres bruts, on comprend tout de suite le problème : il y avait 5 millions de voitures en Chines en l'an 2000. En 2014, ce chiffre est passé à 170 millions ! Et encore, la Chine est 6 fois moins équipée que la France en automobile, par exemple.

Or les autorités chinoises ont du mal à suivre : rien qu'à Pékin, il y a 6 périphériques qui encerclent la capitale et un septième est déjà planifié, alors que le sixième a été inauguré en 2009. Une dernière chose : 97% des automobilistes chinois enragés sont des hommes.

Une revue de presse entièrement consacrée à la fusillade meurtrière de San Bernardino en Californie

Fusillade mortelle à San Bernardino
Fusillade mortelle à San Bernardino © Reuters / Mario Anzuoni

Au moins 14 morts et 17 blessés selon les derniers bilans, et entre deux ou trois tireurs impliqués. J'ai feuilleté les pages du quotidien de San Bernardino, la ville californienne où s'est déroulée ce que la presse américaine appelle déjà un meurtre de masse.

Avec cette info à la une du San Bernardino Sun : le nom d'un des suspects, Syed Farouk. Un nom à consonance musulmane qui ne manquera pas de susciter des commentaires, même si le San Bernardino Sun ne sait pas encore s'il s'agit d'un des deux assaillants abattus ou de celui qui a été arrêté par la police.

En tous cas, toujours selon le Sun , la ville entière est en état de siège ce matin, toutes les écoles et les établissements publics seront fermés aujourd'hui. Mais pour le moment, toutes les hypothèses sont encore envisagées pour expliquer cette attaque.

C'est le San Francisco Chronicle qui l'explique : « le FBI de Los Angeles travaille sur au moins deux pistes : violence sur le lieu de travail et terrorisme. » Le FBI qui précise aussi avoir aussi trouvé sur place ce qui semble être une bombe artisanale.

Le New York Times , pour sa part, explique qu'il y a en moyenne aux Etats-Unis une fusillade de ce type tous les jours. « Depuis le début de l'année, 462 personnes sont décédées aux Etats-Unis dans une de ces fusillades et 1 314 ont été blessées. »

Un phénomène typiquement américain et qui n'a ni baissé ni augmenté depuis plusieurs décennies.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.