Par Olivier Poujade

C e matin on fouille dans les petits papiers du parti communiste chinois qui cherche à relancer son économie...

J'ai découvert la botte secrète, celle qui va donner un coup de fouet à la croissance de la première économie mondiale. La croissance chinoise est au plus bas depuis 7 ans. Seulement 6% : la Chine ne peut pas s’en contenter.

Après des mois et des mois de brainstorming au siège du comité central à Pékin, eurêka ! les têtes pensantes de l'économie chinoise ont trouvé leur plan de relance.

Le secret, c'est un cabinet de toilette intelligent , avec jet d'eau tiède à double intensité, cuvette chauffante, option séchage, etc.

Les économistes du Parti ont en fait établiune liste de produits de grande consommation en Chine, mais dont la fabrication locale était de très mauvaise qualité.

On rappelle que l'un des principaux mécanismes pour relancer la croissance consiste à stimuler la consommation interne.

C'est un levier dont ne s'était jamais véritablement servi le gouvernement de Xi Jinping, considérant que sa population était avant tout une main d'oeuvre destinée à produire des biens réservés à l'exportation.

Mais les chinois - notamment les plus modestes - ont dit stop et sont allés acheter de biens meilleurs produits chez le voisin, ce qui nous conduit tout droit à la toilette japonaise.

Tokyo les a accueillis à bras ouverts, on a même reconditionné les boitiers de commande de ces toilettes « hi tech »... embauché des vendeurs « chinese speaking » pour attirer le chaland chinois.

A Pékin, le gouvernement a donc pris note et ajouté les WC japonais sur sa liste des produits à fabriquer en urgence. La liste est extrêmement détaillée : purificateur d'air, jouet, vêtements pour enfants... Mais les fabricants chinois sont aussi appelés à se montrer plus compétitifs dans la fabrication de peinture ou encore d'auto-cuiseurs de riz...

Une usine sous-traitante de Samsung, en Chine (Illustration)
Une usine sous-traitante de Samsung, en Chine (Illustration) © MaxPPP

Car si le gouvernement chinois a jusqu'ici ignoré les exigences de son marché intérieur, il l'a aussi longtemps considéré comme un laboratoire juste bon à tester des produits très bas de gamme et ne respectant pas la plupart du temps les normes sanitaires ou de sécurité.

La presse internationale se penche notamment sur la question du TAFTA

Le traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe est le sujet évoqué en première page du quotidien espagnol El Pais qui se saisit des documents dévoilés par l’organisation Greenpeace … et pointe des désaccords profonds… comme celui d’interdire aux entreprises européennes… l’accès aux marchés publics américains…

Un traité qui ne semble pas être la préoccupation principale en Grande Bretagne où le Telegraph revient sur la mise en garde de Greg Hands, Ministre du Trésor qui évoque la disparition de 100 000 emplois en cas de Brexit et un affaiblissement considérable des services publics. Greg Hands estime qu’il n’y a pas d’autre choix que l’Europe, les autres alternatives n’étant pour lui que « fantaisistes »

Tout l’inverse du discours de Warren Buffett, relayé par le New York Times ce matin. Le milliardaire américain s’est exprimé lors de l’assemblée d’un fond d’investissement qu’il dirige, fond considéré comme une sorte de « Woodstock pour capitalistes »…

Warren Buffet a mis en garde ses associés contre la mise à mort de la golden goose, en insistant sur l’importance de devoir pondre plus d’œufs…

Splendide métaphore animale sur l’importance du partage des richesses !

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.