L'hymne national australien a été modifié. Un mot, un tout petit mot a été remplacé... mais qui change tout pour les Aborigènes.

L'Australie a changé un mot de son hymne pour devenir "une et libre". Ici chant de l'hymne en février 2020 à Melbourne
L'Australie a changé un mot de son hymne pour devenir "une et libre". Ici chant de l'hymne en février 2020 à Melbourne © Getty / Darrian Traynor - CA

Direction l’Australie qui a modifié son hymne le 1er janvier : un petit mot, un seul petit mot vous manque et tout est repeuplé ! Au sens propre d’ailleurs, vous verrez. Le gouvernement australien a donc changé un petit mot de l’hymne national qui n’est pas si ancien que cela, puisqu’il a été adopté en 1984.

Avant, l’hymne officiel de l’Australie c’était le God save the Queen britannique. Déjà, dès le début, l’Australie avait modifié les paroles de cet hymne qui date de 1878 pour remplacer « fils d’Australie » par un « Australiens » un peu moins « genré » en somme. L’ancien hymne disait « En avant, belle Australie, toi qui es jeune et libre ». A partir de maintenant ce sera « toi qui es une et libre ».

Ce « jeune et libre » posait un vrai problème, parce que justement l’Australie est tout sauf jeune. C’est même la terre au monde continument habitée depuis le plus longtemps : les aborigènes d’Australie y vivent depuis au bas mot 40 000 ans, qui dit mieux !

Tout a commencé en 2018 lorsqu’une gamine de 9 ans a refusé de se lever pendant l’hymne national en disant qu’il ne rendait pas justice aux peuples aborigènes. Scandale ! Sauf qu’en 2019, rebelote : des athlètes cette fois ont refusé de le chanter.

La Constitution fait à peine allusion aux Aborigènes

D’abord la Première ministre de la Nouvelle Galles du Sud a expliqué en novembre dernier que l’hymne ne reflétait pas la longue histoire des peuples premiers d’Australie et en quelques semaines, le 1er janvier donc, l’affaire était dans le sac.

Évidemment, ce changement ne fait pas que des heureux. Il y a d’abord ceux qui remarquent qu’un seul mot ne règle pas deux cents ans de discrimination. Par exemple, la Constitution australienne n’évoque toujours pas explicitement les Aborigènes.

Il y a ceux qui notent que le Premier député aborigène n’a été élu qu’en 2010 et la 1ère femme en 2016 ! Ou encore ceux qui ajoutent que les aborigènes représentent environ 4% des Australiens mais un bon quart des prisonniers du pays ! 

Eh puis, le pays n’a toujours pas signé de traité avec ses peuples premiers, comme l’on fait le Canada ou la Nouvelle-Zélande. Enfin, il y a ceux qui disent que ce changement s’est fait sans consulter des premiers concernés. Ce qui est tout de même un comble.

Pour être juste, il existe une version de l'hymne en Eora, une des 150 langues aborigènes d’Australie ! Sauf qu'elle a été chantée pour le première fois... en décembre 2020 et c’était la 1ère fois de l'histoire du pays que l’hymne était chanté dans une circonstance officielle autrement qu’en anglais : devant l’équipe nationale de rugby australienne au grand complet !

Thèmes associés