Tout le monde sait que les révoltes, les insurrections, les révolutions commencent dans la rue et se chantent. Démonstration en Algérie avec "Libérez l'Algérie", magnifique mélopée arabe mêlée de français.

La révolte contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika
La révolte contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika © AFP / Stringer

Ce n'est pas à nous qu'on va l'apprendre qui avons chanté la Carmagnole, le chant du départ et la Marseillaise pour accompagner, il y a plus de deux siècles, notre propre révolution. Et encore aujourd'hui, on les chante ces chansons.

Dans le monde arabe aussi, les révolutions se chantent. On pourrait écouter « Saout al huria », la Voix de la Liberté, une chanson égyptienne de 2011 qui a accompagné la chute de Moubarak ou encore « Tahia Masr », vive l'Egypte, une belle concurrente.

Et donc, j'attendais la chanson de l'insurrection algérienne contre le 5e mandat de Bouteflika. Je n'ai pas attendu en vain : un collectif d'artistes a signé « Libérez l'Algérie », en français, et l'a posté le 1er mars sur les réseaux sociaux :

"Libérez l'Algérie"

Il faut nous raconter qui chante et ce qu'ils chantent...

Qui chante ? Un collectif et chanteurs et d'artistes algériens parfois très connus, parfois moins. On y retrouve Djam, Amel Zen ou Idir Benaibouche. Ce que dit la chanson, je vais vous en traduire une partie. Celle qu'on vient d'entendre :

Nous voulons la Liberté tout court mais la liberté ensemble / Nous sommes le peuple et nous, nous respectons nos différences / Nous sommes le peuple, vous [les politiques, les militaires] vous nous avez trimbalé / Vous nous avez humilié / 

Nous nous mourons en mer et vous, vous vous faites soigner à l'étranger. C'est une allusion à ces jeunes Algériens qui tentent de rejoindre l'Europe par la mer et aussi une allusion aux nombreux séjours hospitaliers du président algérien en France ou en Suisse.

Et la chanson continue : « on en a marre de vivre dans l'hypocrisie / On veut vivre en paix dans un pays d'égalité et de justice ». Et il a ce refrain qui dit, en partie en français et en partie en arabe : « le peuple veut 'Libérer l'Algérie' ».

Et cette chanson vient à peine d'être mise en ligne !

Oui, je ne peux pas vous assurer son avenir, mais ce qui est certain c'est qu'elle ressemble beaucoup aux manifestations de ces derniers jours : elle est chantée par la nouvelle génération de la chanson algérienne, c'est un effort collectif et désintéressé.

Et surtout, elle a contourné les médias traditionnels et les circuits classique pour commencer à s'imposer sur les médias sociaux. Alors en solidarité avec la belle jeunesse algérienne, on va juste réécouter le refrain :

Libérez l'Algérie

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.