Theresa May ne sait pas danser et pourtant, elle est presque devenue populaire en esquissant quelques sauts de pingouins en Afrique du Sud il y a un mois. Elle a donc remis ça à l'issue du congrès des Conservateurs.

Hier, Theresa May a donc clos le congrès annuel des conservateurs en chanson... Et avec humour ! Alors qu'elle est empêtrée dans de très dures négociations avec l'Union européenne, durcies encore par la France et l'Allemagne, alors qu'une demi-douzaine de leaders conservateurs rêvent de sortir leur petits couteaux affutés pour la faire chuter...

Elle s'est permis le luxe de clore hier la « conférence annuelle » des Tories, le petit nom des conservateurs, en faisant raisonner à pleins tubes dans la salle des congrès de Birmingham le tube des tubes, « Dancing Queen » par Abba !

Alors pourquoi ce tube ? C'est une subtile allusion au pas de danse qu'avait esquissé Theresa May fin août, lorsqu'en visite en Afrique du Sud, elle avait voulu accompagner des enfants beaucoup plus plus doués qu'elle.

Hurlement de rire, vidéo immédiatement virale et... enfin, Theresa May devenait sympathique aux yeux des Britanniques... qui visiblement se sont reconnus dans cette gaucherie dansante. Aussitôt compris, aussitôt répété au Kenya cette fois.

D'ailleurs, Theresa May – qui tient là son plus gros succès depuis qu'elle est Première ministre – a accompagné son arrivée... de quelques pas de danse, enfin, de gestes qu'elle semble assimiler à de la danse. Une sorte de « pogo » de droite, en somme.

Elle est encore là et toujours Première ministre...

Effectivement ! Même Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, son ennemi le plus acerbe, c'est comme radouci et n'a même pas essayé de la débarquer alors que tout le monde sait qu'il en meurt d'envie. Et pour une raison bien simple d'ailleurs.

Ce qu'il veut, ce n'est pas conquérir le pouvoir mais le ramasser. Donc il attend que Theresa May aie fini de s'épuiser dans des négociations avec l'Europe et comme un gros chat, quand la souris sera fatiguée, un coup de patte et hop, mangée la May !

Mais pour le moment, c'est une sorte de triomphe romain pour Theresa May qui reste à la tête du parti et donc du pays pour au moins six mois. C'est énorme en politique britannique, surtout qu'en face, le Labour est d'une inconsistance ahurissante.

Rien de plus sur le Brexit

Non, rien de plus. Le gouvernement britannique continue d'effrayer les marchés et les retraités de Sa Majesté dans toute l'Union européenne en expliquant qu'un « no deal » serait une sorte de catastrophe atomique doublée d'une torture franco-allemande.

Au point que des petits malins ont suggéré un autre titre de Abba pour accompagner le voyage aux allures de croisière du Titanic que Theresa May est en train de proposer aux Britanniques : SOS d'Abba conviendrait mieux pour les mois à venir, non ?

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.