Par Olivier Poujade

Vous est-il déjà arrivé d’avoir envie de changer de tête ?

Je vais vous expliquer comment faire, mais sans aller chez le coiffeur. Il suffit de vous adresser au professeur Ren Xiaoping, surnommé le « Frankenstein chinois »…

Fort de ses dizaines d’expériences sur des souris et des singes, le chirurgien affirme qu’il s’attaquera bientôt à une greffe de tête humaine…

Sa première tentative sur des souris Kunming ou C57 - dont la vie se résume à naître et mourir dans un laboratoire - remonte à 2013…

des souris amnésiques retrouvent la mémoire
des souris amnésiques retrouvent la mémoire © reuters

Après dix heures d'opération pour greffer une tête, miracle ! ou plutôt, chef d’œuvre !

Ce "méli-mulot" fonctionne. L’animal se met à respirer tout seul, sans assistance. Une heure après, ses moustaches se mettent à bouger, il cligne des yeux, le système nerveux fonctionne, aucune arythmie cardiaque n'est détecté. Mais trois heures plus tard, notre souris décède.

Mais Ren Xiaoping et son associé italien, le professeur Canavero, viennent de prouver que l’opération est possible.

Ils entendent tester bientôt leur technique sur un être humain. Le projet est prévu pour fin 2017, mais le monde de la science est encore en plein débat éthique sur cette opération totalement inédite.

Pour l’instant nos deux hommes s’entraînent sur des cadavres. Et la grande difficulté sur un être humain vivant ce sera d’arriver à coupler deux manœuvres délicates, parce que sans une irrigation rapide, le nouveau cerveau pourrait être très vite endommagé.Il faudra donc relier les veines et les artères de manière artificielle pour pouvoir fixer la colonne, assimiler la moelle épinière, avant de reconnecter tous les circuits sanguins méticuleusement.

Et les deux professeurs ont déjà un candidat !Il s’agit de Valery Spridonov, un Russe de 31 ans qui souffre d’une maladie musculaire dégénérescente. Son opération pourrait durer 36 heures, coûter 26 millions de dollars et mobiliser 150 médecins.

Sa tête sera séparée de son corps grâce au tranchant d’un diamant rare. Le patient sera ensuite placé dans un coma artificiel de 3 ou 4 mois pour que les tissus guérissent. Et sa convalescence pourrait durer plus d’un an.

Un projet, fou, irréalisable, selon certains spécialistes, qui n’hésitent pas à traiter Xiaoping et Canavero de "charlatans", ou "colporteurs de faux espoirs"

Dans la presse ce matin, impossible d’échapper à sa tête…

La tête de Donald Trump est affichée en une d’à peu près tous les sites d’informations . Il est désormais LE candidat républicain aux prochaines élections américaines. Trump dont le premier défi, selon le Japan News , sera de réparer les fissures profondes au sein de son propre parti avant le scrutin de novembre.

L’homme d’affaire New Yorkais qui persiste et signe. Il détaille (déjà) dans le New York Times son action des 100 premiers jours s’il est élu Président. Son obsession, c'est la construction d’un mur à la frontière mexicaine, et l’interdiction pour tous les musulmans d’immigrer aux Etats-Unis.

Une nouvelle tête aussi à la mairie de Londres. Les élections municipales c'est aujourd’hui. Et le premier test électoral, selon le quotidien El Pais , pour le parti travailliste de Jeremy Corbin, qui cherchera à sauver sa peau, en essayant de placer Sadiq Khan aux commandes de la capitale britannique, Sadiq Khan candidat de confession musulmane.

Le conseil alimentaire du jour, c'est celui de la NHL, la fédération de football américain, qui dissuade tous ses joueurs d’avaler de la viande mexicaine ou chinoise pour ne pas être contrôlé positif aux stéroïdes. C'est une note officielle publiée ce matin dans les pages du __ South China Morning Post .

Les viandes de ces deux pays contiendraient en effet un taux élevé de clenbutérol, un produit qui a aide à renforcer sa masse musculaire, mais considéré comme dopant.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.