__

Par Béatrice Dugué

On part en Catalogne, à Gérone, pour une réunion de fans de Game of Thrones

Je vous emmène dans une petite salle de théâtre municipal espagnol où plus d’un millier de personnes se retrouvent le dimanche soir, depuis 7 semaines, avec une certaine fierté, pour entendre parler Dothraki ou « haut valyrien ».

Les spectateurs regardent la saison 6 de Games of Thrones , comme plus de 7 millions et demi de téléspectateurs en moyenne chaque dimanche.

Et s’ils sont particulièrement fiers de regarder les épisodes, c’est qu’ils habitent à Gérone, au Nord-Est de la Catalogne.

C’est là que la chaîne américaine HBO a recrée une partie du monde de Westeros, l’un des continents imaginés par Georges Raymond Richard Martin, le créateur de la série. Gérone, la « ville aux 1000 sièges », sert de décor au marché de Braavos – l’une des cités de Westeros. Et à la cathédrale de Port Real. Port Réal qui est la capitale du Royaume des sept couronnes.

Autre image forte : dans l’avant dernier épisode, l’un des héros gravit sur un cheval blanc les marches de la cathédrale de Gérone – à l’architecture médiévale si particulière.. Pour l’anecdote il va sauver la reine Margaery. Mais évidemment -- au-delà de cet acte de bravoure… -- et c’est là que je veux en venir -- le garçon assure une promotion XXL pour la ville catalane… Une bonne grosse campagne de pub touristique pour plus 7 millions de téléspectateurs.

game of thrones
game of thrones © HBO

Alors que Gérone souffre habituellement de la comparaison avec la Costa Brava, pour une raison simple : il n'y a pas la mer ! Mais maintenant, la série permet à ses fans de situer les lieux imaginaires, sur une vraie carte d’Espagne.

Vous comprendrez qu'aujourd'hui, l’élu municipal en charge de la culture se frotte les mains d’avance de voir débarquer dans sa ville un public nouveau, venu en pèlerinage. Ce qu’on appelle le set-jetting – littéralement le tourisme des décors qu’on a vu à la télé.

En 2012, 40 millions de personnes ont choisi leur destination de vacances parce qu'elles l'ont vu dans un film, selon une étude du centre de recherche "Tourisme Competitive Intelligence".

Par comparaison, Dubrovnik – lieu de tournage de scènes de la saison 2 de Game of Thrones , a vu son nombre de visiteurs grimper de 10%, selon le maire de la station balnéaire croate. 10 millions de dollars de revenus touristiques.

Gérone s’apprête à empocher mieux que quelques dragons d’or, lunes d’argent et autres liards ou étoiles de cuivre. Des millions de devises en nuitées et en produits dérivés. Vous reprendrez bien un coktail Kahleesi dans votre tasse Jon Snow ?

Dans la presse internationale ce matin, le premier tour des élections municipales en Italie

Ce que retiennent les quotidiens italiens d'abord, européens ensuite c'est que le mouvement 5 Etoiles arrive largement en tête à Rome, mouvement incarné donc par cette jeune femme brune aux cheveux long, lunettes de soleil remontées, qui pose avec le bulletin de vote qu'elle s'apprête à glisser dans l'urne. La même photo de Virginia Raggi est reprise dans une grande partie des journaux continentaux.

"A Rome, Raggi vole", titre le Corriere della Serra . "Le M5s" perce à Rome " explique la Repubblica , pendant que La Stampa, laconique évoque "Le boom de 5 étoiles à Rome et Turin".

L'image la plus marquante est utilisée par Il Messagero : "Virginia Raggi stacca tutti", qu'on pourrait presque traduire par "Virginia Raggi les enfonce tous.."

Et dans les chiffres, l'avocate de 37 ans, candidate du mouvement du Populiste Bepe Grilo, est creditée de plus de 37% des suffrages, largement devant (pratiquement 10 points d'avance, sur Roberto Giacchetti, le candidat du Parti Démocrate de Mateo Renzi) qui est lui même talonné par l'autre femme de ce scrutin romain, "la Meloni" : Georgia Meloni soutenue par la "très à droite" Ligue du Nord, populiste et anti-immigrés.

"Le vent tourne" clame Virginia Raggi dans la Repubblica . "Je suis prête à gouverner" déclare t-elle dans La Stampa .

La candidate 5 étoiles prend une belle avance pour le Guardian, qui parle de percée énorme. Le mouvement 5 étoiles, constate le quotidien britanique, capitalise sur la colère provoquée par les scandales de corruption.

El Pais le quotidien Espagnol en conclu lui, que les résultats globaux de ces municipales italiennes reflètent l'état de santé politique de Mateo Renzi -- toujours sur le fil du rasoir.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.