Un tribunal londonien ordonne à la Banque d'Angleterre de rendre à Caracas 31 tonnes d'or entreposées par le pays caraïbe dans ses coffres. La Bank of England fait appel.

La Bank Of England ne veut pas renvoyer de l'or à Caracas : des raisons politiques à l'origine de la querelle.
La Bank Of England ne veut pas renvoyer de l'or à Caracas : des raisons politiques à l'origine de la querelle. © AFP / Ben STANSALL

Direction Londres, pour un jugement à près de 2 milliards de dollars : depuis des mois, Caracas exige le rapatriement de 31 tonnes d’or déposées par la Banque centrale du Venezuela dans les coffres de la banque d’Angleterre. Le problème est le suivant : Londres ne reconnait plus le président Nicolás Maduro depuis début 2019.

À sa place, Londres comme une cinquantaine d’autres pays et institutions dans le monde – dont l’Union européenne, reconnaît le président par intérim Juán Guaidó. Donc lorsque Maduro a réclamé le rapatriement de cet or, la Banque d’Angleterre a refusé de le livrer.

Un procès à suspense et surprises

Mais comme tout bon procès, celui-là réserve des surprises. En juillet, un 1er jugement donne raison à la Banque d’Angleterre : puisque Londres ne reconnaît pas Maduro, ce régime ne peut pas réclamer l’or du Venezuela.

Évidemment, Caracas a fait appel et c’est cet appel qui a été rendu hier… et qui inverse le 1er jugement. Et l’argument est aussi imparable : Londres reconnaît-il vraiment Guaido ou est-ce pure fiction diplomatique ?

Par exemple : pourquoi l’ambassade du Venezuela à Londres n’a-t-elle pas été remise aux équipes de Juán Guaidó ? Pourquoi Londres continue-t-il de parlementer avec le régime de Maduro ? Surtout Maduro ne gouverne-t-il pas réellement le Venezuela ?

Le coffre-fort d'or du monde 

Toujours pas : l’affaire devra retourner devant la Haute Cour de Justice. Ce sera à elle qu’il reviendra de répondre et ce, pas avant plusieurs mois.

La question est plutôt : que faisaient 31 tonnes d’or vénézuélien dans les coffres de la Banque d’Angleterre ? En fait, la Bank of England est le coffre-fort le pour tout ou partie de l’or de plus de 70 pays et institutions bancaires dans le monde.

Elle ne possède en propre que… deux lingots ! Mais elle conserve enfouis sous Londres plus de 400 000 lingots d’or. C’est même le 2e dépôt d’or au monde, après la Réserve centrale des États-Unis.

Payer les factures du pays

Officiellement, Caracas veut financer avec cet or la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Mais on peut en douter. Le régime est à court de devises et il faut 438 000 bolivars vénézuéliens pour un dollar. Donc l’or est l’ultime monnaie disponible.

Il y a quelques jours à peine, des avions remplis de lingots auraient ainsi fait la navette entre Caracas et Téhéran pour régler des importations de pétrole iranien. Vous avez bien entendu : le pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole au monde, avant l’Arabie saoudite, en est réduit à en importer d’Iran et à le payer non pas rubis sur l’ongle, mais lingots sur l’ongle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.