Une étude statistique vient de paraître qui montre que les 35-45 ans fument plus de cannabis que leurs enfants, les 15-25 ans !

Les 35-45 ans fument plus de cannabis que leurs enfants, les 15-25 ans.
Les 35-45 ans fument plus de cannabis que leurs enfants, les 15-25 ans. © Reuters / Kostas Tsironis
  • Aux Etats-Unis, une étude sur la consommation de cannabis a donné des résultats très étonnants.

Etude qui remet en cause un lieu commun bien ancré, à savoir que le cannabis est un truc de jeunes. En clair, les gamins s’adonneraient à la fumette pendant que les parents angoissent et appellent les numéros d'urgence.

Eh bien, on a tout faux. Cette étude américaine montre que le cannabis a pris un sacré coup de vieux.

En 2014, seul 7,4% des ados américains de 12 à 17 ans ont consommé régulièrement du cannabis. Un chiffre en baisse de 10% sur 10 ans.

Or, il se trouve que dans le même temps, 8% des 35/44 ans ont tiré régulièrement sur un joint. 7,4% du côté des ados, 8% du côté des adultes... Ça n'a l'air de rien cette différence, mais c'est une première !

C'est la première fois dans l'histoire des études cannabiques que l'on constate que les parents fument plus que leurs enfants. Tout bonnement. Et je ne vous parle pas d'une étude de partisans de la légalisation : il s'agit d'une étude fédérale, c'est à dire officielle.

Cette étude va bien plus loin : elle montre aussi que la consommation de cannabis chez les 45-55 ans, la génération au-dessus, a augmenté de 50% depuis 2002.

Mieux encore, ou pire c'est selon, entre 55 et 64 ans, la consommation a littéralement explosé depuis 10 ans : + 455% ! 

Et ce n'est pas une faute de frappe : je dis bien que papi et mamie, aux Etats-Unis bien sûr, fument la moquette.

En fait, ça s'explique facilement : qui sont les grands-parents des ados d'aujourd'hui : c'est la génération Woodstock, les hippie qui ont bien expérimenté dans leur jeunesse, avant de se calmer pour élever les enfants et qui, à l'âge de le retraite, se lâche.

La marijuana est légalisée d'une façon ou d'une autre dans la moitié des Etats américains. Sa version récréative, est même légale dans quatre Etats : Washington, Colorado, Hawaï et Alaska.

D'ailleurs en novembre prochain, en plus de la présidentielle, cinq autres Etats - l'Arizona, le Maine, le Massachusetts, le Navada et la Californie – voteront par référendum pour ou contre la légalisation de l'herbe qui fait rire.

Enfin quelques chiffres : aux Etats-Unis, le marché légal du cannabis, c'est 5 milliards d'euros, une croissance de 17% par an et surtout, 25% de taxes dans les caisses des Etats, des comtés ou des villes qui, du coup, commencent à trouver la légalisation pas si stupide !

  • Une revue de presse japonaise

Par le Yomiuri Shimbun, entre 10 et 12 millions d'exemplaires par jour et ce n'est même pas le premier quotidien du pays. Le Yomiuri donc qui titre sur le gouvernement qui a décidé de modifier la loi impériale pour permettre au vieil empereur Akihito d'abdiquer. Un soulagement.

On reste en Asie avec le South China Morning Post, le quotidien de Hong Kong qui délivre une très bonne nouvelle : selon l'OMS, le Sri Lanka serait parvenu à éradiquer le paludisme. Une « réussite remarquable » selon le quotidien.

Au Liban dans le quotidien L'Orient-Le Jourencore une affaire d'ordures ménagères. L'année dernière, c'était à Beyrouth, cette fois-ci dans les rues de Metn ou de Kesrouan et la campagne s'appelle : « nos poubelles sont plus propres que nos politiciens ».

Enfin, c'est dans la presse britannique, en l’occurrence _The Independen_t, que l'on trouve ce matin une info qui ferait presque peur : selon quelques sondages, Donald Trump devancerait Hillary Clinton en intentions de vote. C'est pas encore la panique...mais presque.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.