L'annonce du palais royal a secoué tout le pays hier : le roi de Malaisie, le sultan Muhammad V abdique avec effet immédiat. C'est une première depuis l'indépendance du pays, qui a secoué le joug britannique en 1957.

Lle 15ème roi de Malaisie, le sultan Muhammad V (ici en juillet 2018) a abdiqué pour une raison mystérieuse
Lle 15ème roi de Malaisie, le sultan Muhammad V (ici en juillet 2018) a abdiqué pour une raison mystérieuse © AFP / Mohd Rasfan

Si le roi a abdiqué, c'est fort probablement en raison de son mariage secret avec une reine de beauté russe, miss Moscou 2015. Une splendide jeune fille de 20 ans sa cadette. Le Palais ne pipe mot sur le sujet, mais cela faisait  plusieurs semaines que la mystérieuse absence du roi alimentait les conversations et les réseaux sociaux en Malaisie. Parti en congé maladie début novembre, Muhammad V a été aperçu à Moscou, où, dit-on, il a convolé en noces fastueuses avec miss Moscou 2015. La presse britannique et moscovite s'en sont fait l'écho, des photographies de la cérémonie ont circulé et, début décembre, Noblesse et royauté a même cru pouvoir titrer "Miss Moscou 2015 devient reine de Malaisie". Que nenni! Reine de beauté certes, mais pas reine de Malaisie! Le Conseil royal s'y est vivement opposé, et le roi a dû s'incliner. D'autant qu'une certaine presse n'avait pas manqué de rappeler que l'ancienne miss s'était fait remarquer par ses ébats dans un show de téléréalité

A présent, le conseil royal va se réunir pour élire un nouveau roi 

La monarchie malaise est bien particulière, c'est un modèle unique au monde: il s'agit d'une monarchie constitutionnelle, élective et tournante - neuf héritiers issus des familles royales dirigeant neuf des États de cette ancienne fédération se succèdent tous les cinq ans sur le trône. Muhammad V, sultan du Kelantan, va lui retourner sur ses terres, dans cet État à l'islam conservateur du nord du pays, juste à la frontière avec la Thaïlande.  Il va peut-être pouvoir continuer à s'adonner à ses sports favoris notamment le hors piste en 4x4. 

Cette abdication fait beaucoup parler à Kuala Lumpur

Mais si le roi jouit d'un grand prestige en Malaisie où la majorité musulmane en fait le gardien des valeurs islamiques, son rôle est essentiellement honorifique. Le vrai pouvoir, c'est le Premier ministre qui le détient, en l'occurrence Mahatir Mohammad, le vieux lion revenu aux commandes en mai dernier. 93 ans, plus de 20 ans de règne et qui savoure ce moment. Le Straits Times le montre le montre hilare. Mahatir ne s'était jamais bien entendu avec le sultan du Kelantan et assiste donc à sa déconfiture, ce qui n'est pas pour lui déplaire.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.