La presse chinoise est pleine de chiffres aujourd'hui pour la fin de la « semaine d'or »

Il faut un peu expliquer tout de même : la semaine d'or, c'est une semaine de congé annuelle commune à tous les Chinois. Elle a commencé cette semaine, le 1er octobre, et se termine donc aujourd'hui.

Traditionnellement, les Chinois voyagent au cours de cette semaine d'or. Ils retournent en famille ou, et c'est nouveau, font un peu de tourisme. C'est en fait la transhumance humaine la plus importante au monde.

Chaque année, c'est donc une bataille de chiffres et de records qui s'étalent dans toute la presse chinoise. A la une du Quotidien du Peuple, par exemple, on peut lire que 640 millions de Chinois auront pris la route pendant cette période. C'est 6% de plus qu'en 2014.

En plus, 100 millions auront pris le train, 10% de plus que l'année dernière. Même record battu pour le nombre de Chinois qui profitent de cette semaine pour voyager à l'étranger : ils sont 4 millions à avoir fait ce choix. 11% de plus que l'année dernière.

L'histoire d'aujourd'hui est Chilienne et se raconte avec des fleurs

J'avais envie ce matin de mettre un peu de poésie et d'émerveillement dans ce monde de brutes. Alors laissez-moi effectivement vous emmener au Chili, dans l’un des déserts les plus arides du monde, l’un des plus hauts aussi, le désert d'Atacama.

C'est un endroit magique, coincé entre l'Atlantique et la cordillère des Andes, avec des volcans qui culminent à 6 000 mètres d'altitude. Le ciel de cette région du nord du Chili est si dégagé que beaucoup d'agences spatiales y ont installé des observatoires astronomiques.

Autant dire qu'il ne pleut jamais, ou si peu. Une fois par an, si on a de la chance, au printemps. Mais deux fois, c'est exceptionnel. De mémoire récente, ça s'est produit il y a une trentaine d'année. Et encore, les météorologues n'en ont pas trace.

Et pourtant, cette année, il a plu deux fois sur le désert d'Atacama : en avril et en août. Des vraies pluies qui se sont répétées plusieurs jours durant et qui ont baigné d'humidité l'immensité désertique.

Mais l'info, c'est ce qu'on appelle le « desierto florido » ou désert fleuri. Quelques semaines après ces pluies – qui doivent être en quantité suffisante – le désert se couvre de petites fleurs mauves sur des milliers de kilomètres carrés.

Or cet événement exceptionnel qui ne se reproduit qu'une fois tous les 5 ou 10 ans, ne s'est pas passé produit une fois, mais deux fois dans l'année ! C'est du jamais vu : imaginez un tapis mauve ou multicolore à perte de vue sur fond de volcans.

Et c'est en ce moment même : avec un maximum de floraison d'ici la fin de la semaine prochaine. Le « desierto florido » durera encore tout le mois de novembre et ensuite, il faudra probablement attendre plusieurs années avant que le miracle se reproduise.

Une dernière chose : les 200 espèces de fleurs qui poussent pendant un « desierto florido » sont endémiques. Vous ne verrez jamais ailleurs. Il ne vous reste plus qu'à casser votre tirelire et à vous précipiter en amoureux dans l'Atacama. Bon voyage !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.