D'un côté les acteurs bollywoodiens se solidarisent avec le mouvement "Black lives matter" ; de l'autre, ils sont souvent les visages des pubs pour des produits éclaircissants la peau. Polémique !

Une publicité pour une crème éclaircissante incarnée par l'actrice Priyanka Chopra
Une publicité pour une crème éclaircissante incarnée par l'actrice Priyanka Chopra © capture écran YouTube

On part en Inde ce matin, ou plutôt à Bollywood, l'usine à films indiens. A cause d'une drôle de polémique qui touche les acteurs. Au premier rang desquels, Priyanka Chopra. Cette ancienne miss monde 2000 est une mégastar en Inde mais elle fait aussi une belle carrière aux Etats-Unis où elle vit depuis plusieurs années.

Elle a donc, comme tant d'autres, exprimé son soutien au mouvement « Black lives matter » en twittant : « Arrêtez cette guerre raciale, aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde, personne ne mérite d'être tué à cause de la couleur de sa peau ».

Pubs et morale

Vous avez raison, rien de choquant vu de France ou des Etats-Unis. Au contraire. Sauf qu'il y a quelques années, Priyanka Chopra – comme beaucoup d'autres acteurs bollywodiens d'ailleurs – a gagné beaucoup d'argent en vantant des cosmétiques.

Mais pas n'importe quels cosmétiques. Elle a été le visage de campagnes de pub pour des produits qui éclaircissent la peau. Une véritable plaie en Inde, comme dans le reste de l'Asie et aussi en Afrique. 

Ils perpétuent un vieux préjudice contre les peaux sombres. De plus ils sont loins d'être inoffensifs, ces produits, on l'imagine bien. D'ailleurs, à la décharge de Priyanka Chopra, elle s'est déjà exprimée ces dernières années pour dire qu'elle regrettait ces pubs.

Dravidiens au sud, Aryens au nord

Là, il faut connaître le contexte indien. En Inde, l'aversion contre les peaux sombres est alimentée par l'Histoire. Une histoire vieille comme la division du sous-continent en deux populations distinctes légendaires : les Aryens du nord et les Dravidiens du sud.

Les Aryens à la peau plus claire, ont submergé l'Inde par le nord au 2e millénaire avant JC. Ces Aryens auraient donné à l'Inde l'essentiel de sa classe dirigeante. La population originelle de l'Inde, Dravidienne à la peau foncée, aurait donc été soumise.

Si vous ajoutez à cela le siècle de colonisation britannique, vous obtenez un contexte dans lequel la peau claire est associée à la réussite et au pouvoir. De plus, comme partout en Asie, la peau sombre est la couleur des paysans et du travail de rue.  

Cinq milliards de dollars de chiffre d'affaires

Oui parce qu'il y a une demande. Forte même. La marché mondial de ces crèmes, masques et lotions était de 5 milliards de dollars en 2017 et il devrait doubler d'ici à 2027. En Asie, 40% des femmes disent les utiliser régulièrement.

Mais ça commence à changer : les campagnes de santé publique se multiplient. Sauf que le préjugé est profondément ancré. Il suffit pour cela de jeter un œil sur les affiches de Bollywood : toutes les actrices, dont Priyanka Chopra, y sont plus blanches que nature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.