La tarte au riz, spécialité qui fait la fierté de Verviers, est au centre d’une polémique

Polémique caractéristique des normes de notre époque. L’AFSCA, l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire veut faire commettre un sacrilège aux boulangers belges.

L’organe de contrôle aimerait que cette tarte à base de lait cru passe par le frigo, plutôt que de rester dans les boutiques à température ambiante. Halte là malheureux ! répondent les puristes. Le frigo ça casse tout : le goût et la texture onctueuse.

L’AFSCA a commandé une étude scientifique indépendante pour déterminer qu’elle est la température idéale de conservation de la tarte au riz. En attendant, le sujet enflamme les réseaux sociaux belges.

Une histoire de roman latin réécrit au goût du jour…

Ma curiosité a été titillée par ce titre du Temps , quotidien suisse : « Lecteur, attention, tu vas bien t’amuser. »

En fait, cette prometteuse recommandation est signée Apulée, écrivain du 2ème siècle, au début de son roman Les Métamorphoses ... Une œuvre qui re-parait aux éditions des Belles Lettres avec cinq autres romans grecs et un latin. Les Deux directeurs de collection ont voulu dépoussiérer les traductions. La dernière publication remonte à 1958 dans la prestigieuse Pléiade .

Apulée, auteur latin superstar
Apulée, auteur latin superstar ©
Or les universitaires - spécialistes de grec ancien et de latin - ont fait progresser les interprétations depuis. Nos collègues suisses sont allés rencontrer Danielle Van Mal Maeder, professeur de latin à l'université de Lausanne, qui signe la nouvelle traduction du roman. Et franchement, cette dame nous donne envie de nous plonger direct dans le bouquin. Elle explique d’abord qui était Apulée : une star qui donnait des conférences dans tout l’Empire Romain. Un super orateur, originaire d’Afrique du Nord. Ensuite elle raconte son cheminement pour traduire le texte. D’abord soucieuse de le respecter à la lettre, cela ne collait pas. Elle voulait offrir une traduction qui soit accessible aux lecteurs du XXIème siècle. Donc**elle a carrément réécrit un roman en français avec le texte latin, en donnant un rythme moderne aux phrases, en utilisant des expressions helvètes comme « cocoler » -- ça veut dire dorloter, en inventant des mots…** Parce que c’était après tout, le moyen de donner un coup de jeune à cette œuvre.. à la fois sérieuse et amusante… qui mêle scènes érotiques et extases religieuses. ### **A 24h du début de l'Euro de football, qu'en dit la presse européenne ?** Nos confrères se soucient pas mal de **la sécurité de l'évènement** ." La France est blindée pour l'Euro " annonce _El Païs_ dans ses pages sports et détaille : " le gouvernement déploie 75.000 policiers et gendarmes pour protéger de la menace terroriste, les 7 millions de visiteurs attendus." " Les fans devront arriver au stade, trois heures avant le match " informe le _Guardian_ britannique. Un délai pour permettre de passer les contrôles de sécurité, et notamment une double rangées de barrières. Le _Bild_ , lui, a carrément un bandeau " menace terroriste au championnat d'Europe ". Et se fait l'écho de l'angoisse d'un de ses joueurs vedettes, Jérôme Boateng, qui préfère que sa famille ne vienne pas au stade. Pas de préoccupation sécuritaire dans les colonnes du _Corriere della Serra italien_ . Mais une info originale : " C'est le championnat d'Europe le plus cosmopolite de tous les temps " constate le quotidien. Plus d'un 1/4 des joueurs ont deux nationalités. A l'exception de l'Islande et de l'Ukraine, toutes les équipes ont des joueurs à double passeport. En tête la France et la Suisse. _Le Correio da manha_ est centré sur son équipe, et plus particulièrement encore sur Ronaldo, son attaquant vedette "le roi Midas du sport" pour le journal portugais, le sportif le mieux payé de la planète. Enfin ce papier plein d'humour du _Dagen Nyheter_ . Le journal suédois, conscient que sa langue est souvent écorchée, signale que l'UEFA a publié un petit guide pour apprendre à prononcer correctement les noms des joueurs suédois.
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.