Par Christian Chesnot

Quand la libération des Saoudiennes passe par le métro

Vous savez que l'Arabie est le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire. Elles peuvent acheter une voiture, passer le permis à l'étranger, mais pas question de prendre le volant. Certaines s'y sont risquées : elles ont finis au poste de police.

C'est une interdiction promulguée par les religieux du royaume pour qui, la place naturelles des Saoudiennes est la maison.

Donc pour se déplacer en ville, notamment à Riyad, la capitale, les saoudiennes doivent payer un chauffeur, la plupart du temps pakistanais ou indien, se faire conduire par leurs maris ou un proche, ou enfin prendre un taxi... C'est un système coûteux et peu pratique, notamment pour les foyers modestes.

Femme traversant un hôtel en Arabie Saoudite
Femme traversant un hôtel en Arabie Saoudite © Celia Peterson/arabianEye/Corbis

Le projet de métro pourrait leur donner enfin la liberté de circulation, parce que le conseil municipal de Riyad vient de proposer de réserver des wagons exclusivement aux femmes dans le futur métro. Il faut aussi savoir qu'à Riyad, il n'existe aucun transport collectif, ni bus, ni tramway, ni métro.

Donc si les Saoudiennes peuvent utiliser le futur métro de Riyad, elle pourront circuler plus facilement dans la capitale. Les six lignes prévues doivent desservir les ministères, les universités, le nouveau centre financier, les grands centres commerciaux ou encore l'aéroport. Le projet est gigantesque, c'est le plus grand chantier d'infrastructure urbaine au monde. Sa facture avoisine les 25 milliards de dollars et l'inauguration est prévue en 2018.

Les Saoudiennes pourront prendre le métro... mais pourront-elles un jour conduire ? C'est le vrai débat récurrent, mais il faut aussi dire que pour les Saoudiennes, ce n'est pas la priorité de leur revendication. L'urgence pour elles, c'est d'abord l'accès au marché du travail, dont elles sont largement exclues alors même qu'elles sont de plus en plus diplômées.

Et ça, le nouveau pouvoir saoudien en est conscient : comment se passer de la moitié de la force de travail du royaume au moment où il faut redresser l'économie, secouée par la chute du prix du pétrole ?

Pour revenir à l'interdiction de conduire des femmes, l'homme fort du pouvoir saoudien, le vice-prince héritier, Mohamed bin Salman, a encore une fois botté en touche, expliquant récemment que la société n'était encore prête à accepter une telle réforme.

Donc, les Saoudiennes devront encore faire preuve de patience mais pourront bientôt composter leur ticket de métro.

Une revue de presse qui regarde vers le Canada

L'avancée des feux de forêts de la région de Fort McMurray s'est un peu ralentie mais l'incendie restera comme l'un des pires de l'histoire du Canada...

Les envoyés spéciaux du New York Times se rendus dans la région. Pour eux, c'est un peu la fin du miracle de Fort Mac Murray, une ville champignon, née avec le boom des schistes bitumineux...

"Un miracle aujourd'hui réduit en cendre", écrivent les reporters.

La Corée du Nord montre ses muscles...

En ce moment, c'est le 7ème Congrès du Parti des travailleurs de Corée du Nord, et à cette occasion, le leader suprême Kim Jong-un a fait savoir que son pays allait poursuivre le développement de son arsenal nucléaire.

"Nous sommes un membre du club atomique" a-t-il déclaré. Kim Jong-un a précisé qu'il n'utiliserait pas la bombe en premier ; mais seulement en cas de violation de la souveraineté nationale nord coréenne...

Le Korea Times de Séoul n'est pas très rassuré et rappelle que ces déclarations interviennent après un test nucléaire en janvier et qu'un autre serait en préparation.

On votait hier au Liban

Le pays du Cèdre n'a toujours pas de président depuis deux ans mais des élections municipales étaient organisés. On a voté à Beyrouth et dans la Bekka le scrutin se poursuivra dans le reste du Liban jusqu'au 29 mai...

Apparemment, l'élection n'a pas passionné les foules... Le quotidien Al-Nahar parle de participation "dramatiqueme faible " dans la capitale Beyrouth avec seulement 18% de votants.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.